Le magazine africain “Homme d’Afrique”, publié au Maroc, consacre tout un dossier aux Chagos dans sa dernière édition parue la semaine dernière. Le dossier, intitulé « Au dessus de Hitler », consacre quelque 24 pages aux Chagos et aux revendications mauriciennes.
Les auteurs du dossier n’y vont pas avec le dos de la cuillère pour dénoncer l’excision de l’archipel des Chagos du territoire mauricien en 1965 avant l’accession de l’île à l’indépendance, et déplore « l’indifférence des Africains » devant cet acte illégal contre un pays faisant partie de l’Afrique. « S’emparer du territoire d’autrui et, en plus, le vider de tous ses habitants, même Hitler n’était pas allé jusqu’à cette extrémité de l’horreur. Pourtant, les gouvernements anglais et américain l’ont fait. Ca ne se passait ni au 16e ni au 18e siècles. Non, c’est en plein 20e siècle, dans la deuxième moitié de celui-ci. Et qui sont les victimes ? Des Africains. Cela dure depuis un demi-siècle sans que le monde ne s’en émeuve, surtout sans que les Africains réagissent comme il se doit », écrivent les auteurs en guise d’introduction.
Le dossier fait l’historique du détachement des Chagos de Maurice, dénonce l’expulsion des Chagossiens de leurs îles natales et évoque les démarches effectuées par les Chagossiens, dont le Groupe Réfugiés Chagos d’Olivier Bancoult, pour réclamer leur retour dans leurs îles natales. Il évoque les démarches entreprises par le gouvernement mauricien sur le plan international ainsi que les poursuites engagées contre les autorités britanniques et la décision du gouvernement de contester la création d’un zone maritime exclusive par les Britanniques. Il parle également de l’étude de faisabilité sur la réinstallation des Chagossiens engagée par le FCO, qui devrait être complétée en mars 2015.
Le magazine n’a pu obtenir une déclaration officielle des autorités mauriciennes mais publie une interview de Vijay Makhan, porte-parole du MMM, pour les questions des affaires étrangères. Ce dernier explique que le dossier des Chagos « dépasse le cadre de la politique partisane », ajoutant : « Nos actions dans le combat pour jouir de notre souveraineté sur l’ensemble de notre territoire devraient se faire de manière concertée. » Il souligne que le leader de l’opposition et du MMM Paul Bérenger a élaboré plusieurs pistes intéressantes pour trouver une solution satisfaisante à ce dossier.
Vijay Makhan souligne également l’importance pour la communauté internationale d’être sensibilisée plus qu’elle ne l’est aujourd’hui sur nos revendications, qu’elle sait justes.
« L’indépendance de Maurice ne sera complète qu’avec la restitution des Chagos sous la souveraineté mauricienne », conclut le dirigeant du MMM.