La compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, devrait se retrouver en pleine zone de turbulence à partir de la fin de la semaine. Le Conseil des ministres sera en effet “briefed” sur les dessous des négociations menées par l’Irlandais Frank Gleeson, aussi connu sous le sobriquet de Mr Sharp, au niveau des commissions et l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, le Chief Executive Officer d’Air Mauritius, Andre Viljoën, assurant le rôle de facteur entre ces deux protagonistes. En principe, l’équipe d’enquêteurs du ministère des Services financiers met actuellement la dernière main au document dressant l’historique du Fleet Renewal Programme d’Air Mauritius avec l’acquisition de six Airbus A 350-900 au coût de Rs 41 milliards. Si le rapport n’est pas prêt cette semaine, il devra être présenté définitivement lors de la subséquente réunion du Cabinet.
L’un des points forts de cette enquête préliminaire porte sur le rôle assumé par l’Irlandais Frank Gleeson, l’homme derrière les commissions d’au moins Rs 100 millions de la Mauritius Duty Free Paradise avec la société Wigan Holdings Ltd et par Navin Ramgoolam. À ce jour, on ne dispose d’aucune indication sur le montant des préjudices contre les intérêts d’Air Mauritius sous forme de commissions agréées ou encore versées. Hormis ces deux personnalités, une troisième, en la personne de Dass Thomas, l’ancien Chairman du board d’Air Mauritius, devrait se retrouver dans le collimateur dès le démarrage de cette nouvelle enquête confiée au Central CID pour  son rôle dans le complot allégué de fraude et de trafic d’influence.
La première indication est que ce dossier pour l’octroi de ce contrat de Rs 41 milliards a fait l’objet d’un hijacking par le tandem Gleeson/Ramgoolam aux dépens du conseil d’administration de la compagnie aérienne nationale à la veille des dernières élections générales. La question du jour porte sur le statut dont pourrait bénéficier le CEO d’Air Mauritius dans l’enquête criminelle à venir. André Viljoën deviendra-t-il le “Star Witness” contre Navin Ramgoolam ? Aucune réponse « forthcoming », excepté que le CEO de la compagnie aérienne « coopère pleinement » à l’enquête jusqu’ici…