D’habitude, le sport n’occupe qu’une place insignifiante dans le discours du budget des ministres des Finances. A tel point que l’on avait l’impression que le ministère de la Jeunesse et des Sports, depuis 2005, n’est mentionné dans le discours du budget que pour la forme. Un petit changement a été noté avec l’arrivée de Xavier Luc Duval qui a consacré un peu plus d’une page sur les mesures contenues dans son budget pour le sport et les loisirs.
D’entrée de jeu, c’est sans conteste l’introduction des six bourses d’études sur une base annuelle pour les jeunes sportifs prometteurs pour aller s’entraîner à l’étranger qui retiennent l’attention. «With a view to nurturing the talents of our young sports men and women, I am pleased to allocate 4.5 millions rupees for the awarding for six awarding scholarship annually to our promising youth to train overseas. This scholarship will cover living expenses and coaching fees abroad and will be administrated by the Trust Fund for Excellence in Sports», a expliqué le ministre des Finances, Xavier Luc Duval dans son discours.
Il va sans dire que cette démarche est à saluer dans le sens où depuis le départ de Michael Glover comme ministre de la Jeunesse et des Sports, on n’avait plus entendu parler des bourses sports-études. «Je suis très heureux que cette idée, qui consiste à donner une nouvelle orientation à la vie des sportifs, ait été acceptée par le ministre des Finances. Je tiens à le remercier pour cela, comme je remercie aussi le Premier ministre pour cette confiance placée en nos jeunes sportifs. C’est sans conteste une mesure qui va révolutionner la vie des sportifs, puisque désormais il y a un avenir dans le sport au même titre que dans les autres secteurs d’activité. Plus important encore, ces bourses apporteront le haut niveau dans le sport mauricien, j’en suis convaincu», a insisté le ministre Devanand Ritoo.
D’autant que dans la foulée, le ministre des Finances a indiqué que l’enveloppe accordée au TFES pour l’année financière 2012 sera plus que doubler. Elle passe, en effet, de Rs 3.8 millions à Rs 12.5 millions. Bonne nouvelle car le TFES sera appelé à «cater» pour un plus grande nombre d’athlètes et de disciplines. De 80 bénéficiaires, le nombre d’athlètes qui seront soutenus par le TFES passera à 250 pour 12 disciplines. « Nos résultats dans les différents Jeux ont démontré que nous souffrons au niveau de la formation de nos jeunes sportifs. Le gouvernement en a fait une affaire nationale et nous voulons ainsi grâce au sport donner une vraie chance d’intégration à travers des études et des entraînements de qualité pour les jeunes sportifs. Avec l’apport de la CSR, il va sans dire que nous avons installé les voies d’accès et les wagons, c’est maintenant aux sportifs et aux fédérations de prendre le train », explique encore le ministre.
Autre mesure qui, nous l’espérons, va motiver le secteur privé à ouvrir ses portes aux sportifs, c’est celle qui consiste à déduire 50% des salaires des sportifs de leurs fonds CSR. « Là encore, c’est une décision pour assurer l’avenir des sportifs. J’ai connu durant la préparation pour les Jeux des Iles, des expériences traumatisantes et je me suis dit que cela ne pouvait continuer. Cette mesure changera sans aucun doute les données et vu nos relations avec les firmes privées, les sportifs peuvent donc travailler et s’entraîner désormais avec l’esprit tranquille», avance le ministre.
Par contre, la décision d’introduire une Saturday League pour les institutions secondaires demeure pour l’heure qu’un effet d’annonce. Reste à voir dans la réalité comme se dérouleront ces fameux samedis de football à travers l’île. Selon Devanand Ritoo, ce sera une occasion pour les techniciens de dénicher de nouveaux talents.
Au chapitre des chiffres, le budget 2012 du MJS passe de Rs 391m à Rs 452 millions avec un chiffre qui a presque doublé sous l’item Policy and Management for Youth and  Sports. Cependant, la dotation 2012 pour l’item Promotion and Development of Sports connaît une augmentation de moins de Rs31 millions. Le budget consacré au High Level passe de Rs 113 361,000 à seulement Rs 107 millions après les «cuts» qui ont été effectués après les JIOI certainement.