La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en cour de Rose-Hill, a trouvé coupable un conducteur pour avoir excédé la limite de vitesse requise et pour n’avoir pas présenté son permis de conduire à la police quand il a été interpellé. Ce dernier roulait à 85 km/h alors que la limite prescrite était de 60 km/h.
Le conducteur avait plaidé non-coupable et n’était pas représenté par un homme de loi. Le 22 décembre 2011, à la Old Moka Road à Ébène, il n’y avait pas de panneau indiquant la limite de vitesse. L’officier Pony était posté sur la route avec son radar pour veiller si la limite de vitesse était respectée par les véhicules allant vers Rose-Hill. Il avait déclaré en Cour que le radar avait bien été testé avant d’être utilisé sur les routes. L’officier a déclaré avoir pointé son radar sur le van de l’accusé sur une distance de 50 mètres et que le radar a indiqué que le conducteur roulait à 85 km/h. Il a déclaré en Cour qu’il n’y avait pas d’autres voitures à ce moment et qu’il a donc demandé à l’officier Dargahee de verbaliser le conducteur. L’officier Dargahee a alors expliqué à l’accusé le délit commis et ce dernier lui a répondu qu’il n’avait pas remarqué qu’il avait excédé la limite de vitesse. L’officier lui a ensuite demandé de lui montrer son permis de conduire mais le conducteur lui a répondu que son permis n’était pas en sa possession. L’officier a ainsi verbalisé le conducteur pour ne pas avoir présenté son permis de voiture à un officier de police. L’officier Dargahee a répondu en cour qu’il était à côté de l’officier Pony quand le radar était pointé sur le van. L’officier a expliqué que même s’il y avait un autre véhicule à ce moment, il y a un pointer sur le radar qui permet de localiser seulement le véhicule souhaité.
Pour sa part, l’accusé avait questionné la crédibilité du radar et s’était plaint que le radar en question n’ait pas été présenté en Cour. L’accusé a quand même reconnu n’avoir pas présenté son permis alors qu’un officier le lui avait ordonné. La magistrate Gayan-Jaulimsing a trouvé qu’il n’y avait pas besoin de présenter le radar en Cour vu le témoignage crédible de l’officier Pony supporté par l’officier Dargahee. Elle est d’accord sur le fait que le conducteur a excédé la limite de vitesse vu que selon l’officier Pony, le radar a décelé un excès de vitesse de 25 km/h. La magistrate a aussi accepté la version de l’officier Dargahee qui a indiqué que le conducteur n’a pas montré son permis de conduire alors que l’officier lui avait ordonné de le faire lors de son interpellation. Il est ainsi trouvé coupable d’excès de vitesse et de n’avoir pas montré son permis à un officier de police. La sentence sera prononcée ultérieurement.