Le bilan des morts sur nos routes s’alourdit chaque semaine. Les dernières personnes ayant succombé à un accident de la route sont les Abdoolrohoman, un couple de quinquagénaires de Pamplemousses qui marchaient en direction de leur domicile lorsqu’une voiture les a percutés de plein fouet, jeudi, les projetant contre un mur en briques. Le coup leur a été fatal. Les défunts laissent derrière eux deux enfants, deux petits-enfants ainsi qu’un voisinage en émoi. “Mo frère avec so madame ti bane extra bon dimoune! Zamais zot pa fine gagne problème are personne!”, dit Nazma, meurtrie et sachant qu’elle rend à son frère Anwar et à sa belle-soeur Marie Doris un dernier hommage.
Un grave accident de la route a coûté la vie à deux piétons, cette semaine. Anwar Abdoolrohoman et Marie Doris Abdoolrohoman, âgés de 57 et 53 ans, respectivement, étaient un couple de marchands ambulants très connus dans le village de Pamplemousses. Jeudi dernier, non loin de chez eux, ils ont poussé leur dernier soupir. Plus tôt ce jour-là, Anwar s’était rendu à l’hôpital de Flacq en compagnie de sa femme et de sa nièce, entre autres, afin de rendre visite à sa mère. C’est sur le chemin du retour, sur l’autoroute de Pamplemousses, que l’inévitable s’est produit : une voiture rouge, dont le propriétaire avait perdu le contrôle, zigzaguait dangereusement dans leur direction. Malgré les hurlements et les avertissements des passants, comme nous l’explique la nièce du défunt, il leur a été impossible d’y échapper à temps. “Mo ti lameme, mone trouve loto la vini depi loin. Tous bane dimoune ki ti la ti pe criyer mé nous pane capave faire narnier…” Un bruit sourd a retenti et vu l’ampleur de l’impact, le couple a été projeté contre un mur en béton avant que ne s’y écrase le véhicule.
Avec l’arrivée des secours, le couple a immédiatement été conduit à l’hôpital du Nord. Anwar a rendu l’âme en cours de route et sa femme l’a rejoint à peine quelques heures plus tard, laissant derrière eux un fils de 30 ans et une fille de 28 ans, complètement effondrés.
Selon les rapports d’autopsie, leur mort serait attribuée à un “shock due to multiple injuries.”
En ce qui concerne le voisinage et les membres de la famille, c’est la consternation. “Mo kone zot depi lontan, mo habitier trouve zot pe marche tous les tanto, mo pas compren couma ine capave arrive sa !”, s’exclame un voisin, visiblement hébété par la situation. Quant au véhicule impliqué dans la catastrophe, il avait à son bord un homme âgé de 42 ans ainsi deux autres passagers, dont la fille de ce dernier, une adolescente de 16 ans. Ces derniers, actuellement admis à l’hôpital, n’ont pas encore pu donner une explication claire quant aux circonstances du drame.
Obsèques
doublement
déchirantes
C’est dans la soirée de jeudi que les résultats d’autopsie de Mr Abdoolrohoman ont été soumis, certifiant que celui-ci a perdu la vie suite au choc provoqué par ses multiples blessures. Dès lors, les membres de la famille et proches des victimes ont entamé les procédures nécessaires afin que les obsèques aient lieu le plus vite possible. Le lendemain matin, le corps de Mme Abdoolrohoman leur a également été rendu et les funérailles du couple ont été organisées le jour même.
Plus d’une centaine de personnes y étaient présentes, toutes aussi émues et touchées les unes que les autres. « Depi mone vine reste là, zamais mo pas fine gagne problème avec zot. Zot ti banne bon dimoune, zot fine tout le temps aide moi, surtout kan mo mari ti mort”, raconte Radha, une voisine et proche de la famille, chérissant les souvenirs qu’il lui restent du couple.
Dévastées par la perte d’un frère et d’une belle-soeur, c’est avec les yeux larmoyants et le coeur gros que Nazma et Mahani parlent des défunts. “Extra bon dimoune, zot ti extra bon… Tous les zours, mo frère ti pe ale travay dans caro 7h et demi, li ale travail ziska 1h lerla li retourner li dormi, après li re-aller 3hr ziska 6h, après li ale so la prière. Pa ti ena tracas ditou avec li. Mo frère sa!”, raconte Nazma, inconsolable.
Ne pouvant se faire à l’idée que leurs parents ne soient plus de ce monde, les proches de ces derniers se sont exprimés, les nerfs à vif, espérant que la situation quant aux circonstances de ce drame soit éclaircie au plus vite.