Quasiment un mois après le meurtre des amants Neha Ghoorah-Nurudin (25 ans) et Navin Gunputh (40 ans), retrouvés mort dans un ravin à Valton, le suspect Yousuf Nurudin (35 ans) clame toujours son innocence. « Mo pann komet sa krim-la », a-t-il insisté auprès de la police. Il a participé hier à un exercice de reconstitution des faits pour expliquer aux enquêteurs de la MCIT où il se trouvait durant le week-end du 29 au 30 juillet.
Au cours de son interrogatoire, Yousuf Nurudin a admis avoir été au courant de la liaison qu’entretenait son épouse avec le quadragénaire. « Mo ti deza gagn lager ek mo madam », avance le suspect, indiquant toutefois qu’il s’agissait de « conflits normaux » dans un couple. Les enquêteurs ont creusé sur ce sujet pour étoffer leur dossier contre le trentenaire en interrogeant son entourage. Les hommes du surintendant Luciano Gerard ont ainsi appris que Yousuf Nurudin était « fou amoureux » de son épouse et qu’il avait déjà eu de vives discussions avec Navin Gunputh. Les témoins estimaient que ce dernier « ti pe mont latet madam-la (Neha Ghoorah, Ndlr) ». D’ailleurs, le suspect n’a pas caché que son épouse avait « fugué » avec son amant, et ce à plusieurs reprises, et qu’il n’appréciait pas que ce dernier continue de garder contact avec elle. « J’avais fait part de ces problèmes à mon beau-père », explique le suspect.
Ranjit Ghoorah, le père de Neha et sergent de police affecté à la NCG, a confirmé les déclarations de son gendre à la MCIT. Il avance qu’il avait demandé à sa fille « de rompre » toute relation avec Navin Gunputh. « Neha ti dir mwa li kontan Yousuf ek ki li pou marie ek li », soutient le policier. Ce dernier avait déjà organisé une réunion entre le trio amoureux, réitérant sa demande auprès de Navin Gunputh « de laisser le couple vivre sa vie ». Celui-ci n’a toutefois pas respecté cette demande puisque les deux amants ont continué de se rencontrer à l’insu de Yousuf Nurudin.
La dernière fugue de Neha Gunputh a été fatale pour son amant et elle. Dans sa version des faits, Yousuf Nurudin a déclaré qu’il avait vu son épouse pour la dernière fois le 21 juillet alors qu’il l’avait déposée sur son lieu de travail. Dans la soirée, la jeune femme l’avait informé qu’elle ne rentrerait pas à la maison, souhaitant rendre visite à ses parents. Elle n’a également pas pris les appels téléphoniques de son époux, qui s’est alors rendu chez son beau-père, à Crève-Coeur, dans la soirée. Cependant, Neha Ghoorah ne s’y trouvait pas. « Mo ti pe doute ki Neha ti ek Navin », dit-il. Le lendemain, il s’est alors rendu au poste de police de Montagne-Longue pour signaler la disparition de la jeune femme, avant de revenir quelques heures plus tard pour confirmer qu’elle se trouvait avec son amant. Le fil des événements pendant la semaine du 24 au 30 juillet intéresse particulièrement les enquêteurs.
Au cours de l’enquête, un témoin a déclaré avoir aperçu, le 24 juillet, la voiture de Navin Gunputh, à savoir une Honda Civic de couleur grenat, à Crève-Coeur. « Le conducteur était en pleine discussion avec un motocycliste », avait indiqué le témoin. Peu après, le motocycliste est monté dans le véhicule, plus précisément sur le siège avant, côté passager. « Zot ti pe diskite ek zoure », a-t-elle expliqué. Le témoin a soutenu avoir poursuivi son chemin avant d’entendre un bruit de verre brisé.
Au cours d’une parade d’identification, elle a reconnu Yousuf Nurudin comme étant le motocycliste. De plus, les enquêteurs sont en possession d’images de caméras CCTV montrant que le suspect était bien dans la région le 24 juillet. Pour autant, ce dernier insiste sur le fait de « n’avoir jamais rencontré » le quadragénaire et qu’il s’était rendu à Crève-Coeur à la recherche de son épouse.
Yousuf Nurudin participait à un exercice de reconstitution des faits mercredi sous forte escorte policière, et ce en présence de ses avocats, Mes Nadeem Hyderkhan et Arshaad Inder. Dans un premier temps, il a conduit les enquêteurs dans sa maison, à Terre-Rouge, où il a transporté le 21 juillet son épouse Neha Ghoorah sur sa moto pour l’emmener à Montagne-Longue. Il a montré à la police où il a déposé la victime avant de se rendre à son travail. Puis il a emmené la MCIT chez ses beaux-parents, à Crève-Coeur, soutenant les avoir rencontrés dans la soirée alors qu’il cherchait son épouse. Quittant les lieux, Yousuf Nurudin a entamé des recherches dans la région, notamment dans un jardin. « Mo ti panse mo madam inn perdi », dit-il. Le trentenaire s’était alors rendu dans une boutique pour acheter des cigarettes avant de poursuivre ses recherches. Par la suite, il a pris sa moto pour se rendre près d’un rond-point à Bois-Pignolet, croyant que Neha Ghoorah serait sur place. Il s’est finalement rendu chez lui, ayant des pressentiments que son épouse était en compagnie de son amant. La reconstitution des faits a pris fin dans cette localité et Yousuf Nurudin a été reconduit en détention.
Neha Ghoorah et Navin Gunputh ont été retrouvés morts le 30 juillet dans une voiture au fond d’un ravin à Valton. Le rapport d’autopsie a révélé que les deux amants ont été égorgés. Même si les enquêteurs suspectent une complicité dans ce crime, ils ont arrêté Yousuf Nurudin, qui nie les accusations portées contre lui. Jusqu’à présent, la police n’a pas retrouvé l’arme du crime.