Après les problèmes de pollution dans les eaux de Balaclava, pour lesquels Consolidated Fabrics Ltd (CFL), unité du groupe Ciel, avait été pointée du doigt, cette région, plus précisément Turtle Bay, refait parler d’elle. Une fois de plus pour des problèmes de pollution. C’est un spécialiste américain, le Dr Arthur H. Mitchell, en visite officielle depuis trois mois à Maurice dans le cadre de la mise en place d’un plan de gestion pour les parcs marins de Blue Bay et de Balaclava pour les 5 années à venir, qui tire la sonnette d’alarme. « Les nombreuses sources de pollution relevées à Balaclava menacent la santé des habitants et des touristes de cette région », dit-il. Selon ce biologiste, l’eau de Turtle Bay favoriserait le développement de cancers. A la suite de ses observations, le Dr Mitchell, que Week-End a rencontré jeudi dernier à Mon Plaisir, Pointe-aux-Piments, recommande aux autorités de mettre sur pied au plus vite un « watershed management plan ».
« Personally, I will not swim in Turtle Bay. There is too much pollution », confie le Dr Mitchell. Selon lui, la rivière Citron, qui se déverse dans la mer, est un dumping area. La pollution provenant des villages, hôpitaux et usines de textile de la région, fragilise l’environnement marin, ajoute-t-il. Jadis une terre d’asile pour les tortues venant y pondre, Turtle Bay est aujourd’hui en danger, soutient notre interlocuteur. « Balaclava is a wonderful place. However, it is severely threatened. Actually, the main threat is neither fishing nor tourism activities, but pollution. Pollution is a big issue that needs to be managed properly », explique-t-il, ajoutant que la dégradation de l’environnement dans cette région aurait plusieurs sources.