Invité à faire le point sur l’hypertension artérielle, dont on a observé la Journée mondiale cette semaine, le Dr Balmik Gopaul, consultant en cardiologie, fait ressortir qu’une personne sur deux est affectée après l’âge de 65 ans. Il souligne que « le réel danger de l’hypertension artérielle est qu’elle est silencieuse, c’est-à-dire, sans signes ou symptômes apparents et est donc largement non-diagnostiquée. Elle est malheureusement souvent découverte à l’occasion d’une complication ». Même quand elle est diagnostiquée, elle est souvent mal contrôlée. Si nombre de cas sont sans cause décelable, certaines personnes y sont prédisposées dont les personnes obèses, diabétiques, stressées et celles dont les parents sont hypertendus. Les dernières recommandations américaines parlent d’une tension artérielle à < 140/90 pour les moins de 65 ans et < 150/90 pour les plus de 65 ans. Le cardiologue suggère une bonne hygiène de vie en guise de meilleure prévention et d’un meilleur contrôle de cette maladie.