Le Dr Dora Mamodesene est gynécologue à Washington depuis 25 ans. Depuis 2007, sur l’invitation du Centre des Dames Mourides, elle vient à Maurice deux fois l’an en vue d’animer des sessions de sensibilisation autour de l’importance du dépistage du cancer du sein. Selon elle, cette maladie est aujourd’hui le « number one killer in women » dans le monde. Elle relève n’avoir jamais vu d’aussi jeunes patientes qu’à Maurice et Rodrigues. Elle souligne en outre que le cancer du sein touche aussi bien les hommes, même si le taux est infime. Par ailleurs, « les personnes d’origine africaine présentent plus de risques de connaître la maladie sous sa forme la plus sévère et à un plus jeune âge ». Le cancer du sein ne se signale pas par des symptômes, souligne-t-elle. D’où l’importance « de rechercher la tumeur avant qu’elle ne nous surprenne ». Le meilleur moyen de lutter contre la maladie, est donc bien le dépistage précoce, ajoute-t-elle.
Dr Mamodesene, vous êtes née à Maurice et vous travaillez actuellement à Washington… Parlez-nous brièvement de vous.
J’ai quitté Maurice à l’âge de neuf ans. J’ai émigré avec mes parents d’abord en Égypte, ensuite aux États-Unis où j’ai fait mes études secondaires, universitaires, mes études de médecine et la partie pratique dans la Washington Metropolitan Area. Je viens de me voir décerner un certificat à Washington D.C pour avoir été au service de la population américaine pendant 25 ans.