Le Dr Bruno Jean François, 29 ans, chargé de cours au Mauritius Institute of Education (MIE), fait partie de cette nouvelle génération qui construit l’île Maurice de demain. En marge de son départ pour une bourse post-doctorale à l’Université de Californie Los Angeles (UCLA), ce natif de la Cité Chebel, où il réside toujours, considère qu’il faut arrêter de toujours voir les choses dans la logique de l’ancestralité. « On parle de racines, d’histoire des peuples qui ont migré. Moi, j’ai envie de dire que le Mauricien, il émigre aussi. Si un indo-mauricien se retrouve en Australie, de quelle diaspora se réclamerait-il ? Fait-il partie de la diaspora mauricienne ou indienne ? L’être humain est au-delà de ces frontières », lance ce passionné de littérature. Pour avoir fait toutes ses études jusqu’au doctorat à Maurice, il considère que sa bourse pour les États-Unis constitue une reconnaissance d’un PhD mauricien.