• Peut-on dire que 2011 aura été une bonne année sur le plan de l’écologie et de la préservation de l’environnement à Maurice?
– Je dirais que 2011 aura été une année comme les autres, c’est-à-dire nous sommes en train de dilapider notre capital naturel. Exemple: le couvert forestier, forêts primaires et secondaires, à Maurice est en train de diminuer à une vitesse extraordinaire. Au cours de ces dix dernières années, le couvert a connu une chute de 17%. Nous sommes en train de transformer notre couvert forestier en IRS, RES, urbanisation, centres commerciaux. Conséquence, les problèmes de sécheresse de plus en plus récurrents également causés par le déboisement de la région de Mare aux Vacoas pour la création de parkings. On a assisté en 2011 à un effort concerté de l’Etat et des possédants sucriers de transformer le couvert agricole en zone urbanisée. Il y a un effort concerté de l’Etat et des possédants sucriers d’urbaniser le couvert forestier. La cyber cité, Bagatelle, Cascavelle, IRS, ERS tout cela est en train de grignoter notre capital foncier, alors que le couvert foncier est en train de diminuer. Ce n’est pas durable dans le temps. Arrivera un moment où le prix de cette politique deviendra extrêmement élevé. Pour le moment, cette politique est profitable pour les propriétaires et pour l’Etat qui perçoit des taxes sur les opérations. Nous commençons déjà à payer le prix de la destruction du couvert foncier par la raréfaction de l’eau et l’incapacité de la CWA à faire face au problème.