Hajraa Begum Rohom, unique lauréate du Dr Maurice Curé State College, a ramené son établissement dans la cour des grands – ce collège situé à Vacoas n’a en effet produit aucune lauréate ces trois dernières années. Cette habitante de Vallée-Pitot caresse le rêve d’aller étudier en France ou en Angleterre. « Je ne compte cependant pas poursuivre dans la filière sciences. Je vais plutôt opter pour le droit. Mon but est de revenir et d’aider à bâtir une Vallée-Pitot plus solide et donner à ses jeunes une raison d’être fiers de leur région. »
Hajraa Rohom, lauréate côté Sciences, est la fille unique d’un policier à la retraite Feizal, qui travaille désormais auprès d’un cabinet d’avocats dans la capitale, et d’une Senior Clerk à la SICOM Nazima. Cette habitante de Vallée-Pitot a débuté ses études secondaires au Port-Louis SSS avant d’être transférée au Dr Maurice Curé pour finir son HSC. Elle a un frère aîné, Yasser, 22 ans, qui étudie le Mechanical Engineering à l’Université de Maurice.
La lauréate souhaite avant tout « remercier tous mes profs qui m’ont soutenue et ce, depuis le CPE à l’école Raoul Rivet de Port-Louis. Sans oublier mes amis, mes proches et ceux qui nous ont aidés pendant mes études ». Son père ne manque pas de faire remarquer que « lakaz impe anba lao depi yer (ndlr : lundi, jour de la proclamation des résultats) ».
« Les proches, parents et amis se succèdent. Lundi soir, on a organisé un get-together en famille… C’est une grande faveur de Dieu si Hajraa s’est ainsi distinguée. Elle est une grande bosseuse, c’est vrai. Elle a fait énormément de sacrifices ces trois dernières années. C’est un juste retour des choses… Dieu l’a récompensée, ainsi que nous ses parents et son collège. Au fond, c’est le fruit d’un travail de partenariat entre les élèves et les enseignants ! » ajoute Feizal Rohom.
Hajraa Rohom en est à sa deuxième tentative au HSC. « L’an dernier, confie la timide jeune fille, j’étais classée après les lauréates. Mais je ne voulais pas m’en satisfaire. Je sentais que je pouvais aller plus loin, m’améliorer. » Ses efforts, note encore son père, « ont rapporté leurs fruits ».
Les sciences ont été les matières de prédilection de Hajra Rohom pour participer aux examens du HSC. Pourtant, explique la jeune fille, « j’ai l’intention de changer d’orientation » Sa nouvelle voie : « Le droit. Dépendant des moyens financiers de mes parents, nous allons voir si j’irai étudier en France ou en Angleterre. »
Si elle ne sait pas encore vers quel métier elle se dirigera, Hajraa Rohom est sûre d’une chose : « Je veux faire quelque chose pour mon quartier, Vallée-Pitot. Je veux revenir et aider à bâtir un endroit où il fait bon vivre. » « Je ne dis pas qu’actuellement ce n’est pas une bonne région mais la plupart du temps, quand on parle de Vallée-Pitot, c’est avec une connotation négative… Je veux montrer qu’il y a du potentiel ici et qu’avec la génération qui monte, on peut faire de Vallée-Pitot un meilleur endroit pour tous. »
Hajraa Rohom se trouvait en compagnie de sa mère Nazima lundi lors de l’annonce des noms des lauréats à la radio. « Nous avons pleuré toutes les deux ! » relate la jeune fille. À son père d’ajouter : « Ma femme m’a appelé alors que je rentrais à la maison. Sa voix était méconnaissable, lourde d’émotions. Si je ne la connaissais pas depuis si longtemps, j’aurais pu croire que ce n’était pas elle qui m’appelait… »
La lauréate a par ailleurs une pensée spéciale « pour mes grands-parents paternels qui sont décédés en 2011. Leurs disparitions m’ont beaucoup marquée et cela a influé sur ma performance académique. Je souhaite aussi remercier mes grands-parents maternels pour leur soutien permanent ».
Durant son temps libre, Hajraa profite des sorties en famille et des moments « entre copines, autant celles du Dr Maurice Curé que du Port-Louis SSS qui sont restées en contact ». Elle s’adonne aussi au jogging avec ses proches à la montagne des Signaux à Port-Louis.