La chaleur n’est pas sans danger pour la santé. Des températures élevées favorisent l’émergence des maladies virales, les intoxications alimentaires, la déshydratation, les allergies et les crampes musculaires. Le Dr Patrick How, médecin généraliste et président de la Private Medical Practitioners Association, explique que les populations les plus à risques sont les personnes âgées, les enfants et les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou rénale. La chaleur est la 17e cause mondiale de mortalité selon l’Organisation mondiale de la santé.
Le heat stroke (coup de chaleur) constitue une urgence médicale. Quand l’on transpire beaucoup et que l’on ne boit pas suffisamment, l’organisme est mis à rude épreuve. La sueur fait perdre des sels minéraux et cela peut provoquer une faiblesse ou des crampes musculaires, explique le Dr Patrick How, président de la Private Medical Practitioners Association (PMPA).
Une personne souffrant de heat stroke, qui se caractérise par une élévation de la température du corps à 40 °C, devra être hospitalisée. Un coup de chaleur se manifeste par une perte de connaissance et une confusion mentale, qui ont un effet nocif sur les organes vitaux. « Il s’agit d’un effet indirect de la canicule, particulièrement chez des personnes ayant des antécédents médicaux », indique le médecin. « Une température élevée dans l’organisme a des effets sur le fonctionnement cellulaire », précise le Dr Patrick How. En outre, la chaleur et un taux d’humidité élevé aggravent les troubles respiratoires chez les personnes asthmatiques.
Faiblesse musculaire
Quand il fait trop chaud l’on risque plus d’être contaminé par des virus, notamment ceux de la grippe et de la gastro-entérite. 668 patients atteints de gastro-entérite virale ont été soignés dans les hôpitaux publics entre le dimanche 25 décembre 2011 et 1er janvier 2012, indique le ministère de la Santé.
« La gastro-entérite est une maladie contagieuse. Il y a des règles de bon sens à adopter en période d’épidémie : ne pas se serrer la main ni s’embrasser, éviter de manger dans la même assiette que la personne infectée, faire bouillir l’eau du robinet avant consommation », conseille le président de la PMPA. « Et surtout ne pas arrêter la diarrhée avec des médicaments sous peine de voir les toxines rester dans l’intestin, ce qui entraîne flatulences et ballonnements. Il faut boire beaucoup, notamment des sérums physiologiques pour remplacer les liquides perdus », ajoute-t-il.
« En cas de vomissement, l’hospitalisation s’impose pour une réhydratation par perfusion », souligne le Dr Patrick How. La prise de probiotiques rééquilibre la flore intestinale en lui apportant des germes naturellement présents dans l’intestin.
Épidémies virales
Les intoxications alimentaires dues à la consommation de nourriture avariée sont plus fréquentes pendant la canicule. Elles sont causées par des bactéries (la salmonelle et le E-coli) et leurs symptômes sont les mêmes que ceux de la gastro-entérite, la diarrhée et le vomissement, mais elles peuvent aussi être fatales. « Ce sont surtout les aliments non cuits qui causent les empoisonnements alimentaires. Attention aux oeufs crus dans une crème. Ne pas acheter des plats cuisinés dans la rue ou n’importe où en période d’épidémie », met en garde le Dr How. L’été favorise également les allergies causées par le pollen, notamment lors des périodes de floraison.
Pour mieux se porter cet été, le président de la PMPA conseille principalement de boire beaucoup pour éviter la déshydratation. « Il est recommandé de boire deux à trois litres de liquide, dépendant de son poids. Exemple : trois litres pour une personne de 60 kilos », indique le médecin. « Mieux vaut boire du jus d’orange ou de citron, plus riche en sels minéraux. »
Un personne souffrant d’insuffisance cardiaque ou rénale doit faire davantage attention à son apport en eau. « Quand l’on transpire beaucoup l’on urine moins et cela peut aggraver l’état d’une personne atteinte d’insuffisance rénale », explique le Dr How.
Il vaut mieux faire moins de sport en période d’extrême chaleur et éviter de jouer ou de trop s’exposer au soleil pour se prémunir contre une insolation. Attention à bien se protéger des brûlures du soleil par l’application de crèmes solaires. Les coups de soleil provoquant des brûlures intenses, en particulier chez les enfants, sont susceptibles de provoquer des cancers de la peau plus tard dans la vie.