Maharajah Madhewoo, porte-parole du Regrupma Travayer Sosyal, a manifesté devant la Government House ce mardi 30 janvier, au sujet de la brutalité policière relative à l’affaire Gaiqui.

Le candidat à l’élection partielle de la circonscription n° 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), a fait part de son opposition aux propos de l’inspecteur Boojhawon, qui pris la défense de ses collègues de la CID de Curepipe après la publication de la photo sur Facebook de David Gaigui, nu et enchaîné à une chaise. « Si demain, l’inspecteur Boojhawon se faisait brutaliser par le public, nous le soutiendrons. Mais d’un autre côté, nous ne pouvons accepter que quelqu’un soit emmené depuis 4h du matin, mains et ses pieds menottés, et sans ses vêtements, juste pour lui soutirer de l’information. Maurice doit avoir une instance un peu plus développée afin d’obtenir des informations » soutient Maharajah Madhewoo.

Par ailleurs, le représentant du Regrupma Travayer Sosyal maintient n’avoir aucun problème avec la force policière malgré ce qui s’est passé durant le week-end. « S’il y a de l’injustice envers les policiers, nous les soutiendrons. Et lorsqu’il y a une injustice envers un citoyen par les policiers, nous prendrons également position. Notre but, c’est de prendre position contre l’injustice dans chaque instance » affirme Maharajah Madhewoo.