« Le taux de mortalité des accidents de la route peut être réduit de 50% si les blessés reçoivent des soins appropriés dans l’heure qui suit l’accident », indique le Dr Satyendra Kumar, Senior Consultant en neurochirurgie à la Trauma Care Unit de l’hôpital Apollo Bramwell de Moka. « Plus les soins sont dispensés promptement plus les chances de survie du patient sont élevées », affirme-t-il.
La première heure qui suit un accident « est un moment crucial de la médecine, on l’appelle la “golden hour” », affirme le Dr Kumar. Ce dernier a dirigé une équipe pluridisciplinaire qui a réalisé une intervention chirurgicale complexe sur une patiente de 74 ans victime d’un accident de la route en janvier dernier. Elle souffrait d’une fracture d’une vertèbre reliant son crâne à sa colonne vertébrale à la base de la nuque.
« Cette condition appelée “occipital cervical dislocation”, associée à une lésion de la moelle cervicale, est rarement diagnostiquée chez un patient ayant survécu à un important traumatisme », explique le Dr Kumar. « Une blessure de ce type est très instable et généralement mortelle ». En effet, les lésions de la moelle cervicale haute sont considérées comme les plus dangereuses car elles peuvent avoir des conséquences sérieuses ou fatales selon la gravité de la blessure, précise le médecin.
L’opération effectuée par l’équipe du Dr Kumar et du Dr Srinivasalu Santhanagopal, chirurgien orthopédique, a consisté à insérer des plaques, des vis, des tiges ainsi que des crochets sous-laminaires à la base du crâne et sur le haut du cou. L’implant servira à soutenir la colonne vertébrale, permettant ainsi la guérison de la fracture et réduisant le risque de mortalité. L’opération occipitale, indiquent les chirurgiens, était dans ce cas encore plus compliquée car la patiente souffrait de blessures multiples et avait des côtes et la clavicule fracturées. La patiente est en voie de guérison, affirment les médecins. Les proches de l’accidentée, venue expressément de Grande Bretagne, sont soulagés. Rehaz Lalmahamode, porte-parole de la famille, a exprimé ses remerciements à l’équipe chirurgicale dans un courrier à la direction de l’établissement de Moka. « Nous avons été impressionnés par leur professionnalisme », dit-il.
L’hôpital Apollo Bramwell fait ressortir qu’il privilégie une approche pluridisciplinaire basée sur les besoins individuels de chaque patient. « Le traumatisme provoqué par un accident de la route requiert un diagnostic précis et beaucoup de précaution au niveau du traitement », précisent les praticiens.
Au sein de la Trauma Care Unit, des chirurgiens spécialisés sont disponibles 24 heures sur 24. L’équipe comprend des neurochirurgiens pour traiter des blessures à la tête et au rachis cervical, des chirurgiens orthopédistes, des oto-rhino-laryngologistes, des spécialistes de reconstruction plastique et des anesthésistes.