La vie commence à reprendre peu à peu chez les Cheekoree de Nouvelle-France, soit cinq jours après que Deochand Chickhoree, 75 ans, a, mardi après-midi, asséné une dizaine de coups de sabre à son épouse Lutchmawtee, 75 ans. Selon nos informations, les enquêteurs soupçonnent qu’une dispute aurait éclaté entre le couple, après la découverte de plusieurs tickets de jeux dans leur maison, ce jour-là.

Roshan, le fils que Week-End a rencontré, n’a pas voulu commenter ce drame dans lequel il a perdu deux êtres chers.

Pour rappel: Kiran, l’un des fils du couple, avait, vers 15h, constaté que la porte d’entrée, d’habitude restée ouverte, était verrouillée ce jour-là. Il avait appelé ses parents pour ouvrir la porte. Comme personne ne répondait, il s’était faufilé à l’intérieur en passant par le garage, qui mène directement aux chambres. Il découvre sa mère gisant sur le sol dans une mare de sang, la tête tournée vers le plafond et un sabre à côté. Elle portait des blessures au cou. Ne trouvant pas son père, il a alors commencé à chercher partout. C’est ainsi qu’il l’a découvert dans la salle de bains, pendu avec un morceau de tissu aux barreaux d’une fenêtre. Kiran a expliqué aux enquêteurs qu’il avait coupé le “tissu” du cou de son père pour détacher son corps, avant de le placer sur le lit. Sans perdre de temps, il a alerté la police de Nouvelle-France, qui est venue pour placer un cordon afin d’interdire l’accès sur les lieux du crime en attendant l’arrivée des éléments du Scene of Crime Office (SOCO).

Lesquels ont trouvé sur place un récipient contenant une substance nocive, non loin du corps du septuagénaire. Les enquêteurs soupçonnent que l’époux de Lutchmawtee aurait absorbé du poison avant de se donner la mort par pendaison.

L’autopsie pratiquée par le Dr S.K. Gungadin, chef du département médico-légal de la police, a permis de découvrir de la pesticide dans l’estomac de Deochand Chickoree et a attribué son décès à une asphyxie par pendaison.

Quant à son épouse, elle est morte suite à de “multiples chopper wounds to the neck.”

Les hommes de l’ACP Ramsurrun comptent interroger plusieurs membres de la famille dans les jours qui viennent.