Les enfants du Gurudev Mannick, notamment sa fille Pushpam, 26 ans, qui, dans ses déclarations à Week-End, a témoigné de ce jour funeste seront par ailleurs entendus. Son témoignage s’avère crucial dans la mesure où elle contredit son père quant à l’heure du réveil. Contrairement à ce qu’a affirmé Gurudev Maunick, qui a jusqu’ici soutenu qu’il s’est réveillé vers 10h30, Pushpam a indiqué : “Mo papa ti ankor endormi. Kan nou’nn leve, sertin ti pe gagn bann douler ek engourdisman dan lame avek sertin dan lipie. Mo pa ti pe kapav marse parsi mo ti pe gagn douler dan mo la jambe konpletman.” Il devait être 11h30/midi lorsqu’elle a repris connaissance. Plus tard, elle témoigna avoir vu son père frictionner les autres disciples qui étaient à ce moment-là au nombre de 20 et non 12 comme on voulait le faire accroire.
Le Gurudev Mannick qui s’est plusieurs fois fait remarquer notamment par l’érection d’une statuette de Kali sur la tombe de sa première épouse à Bigara, Curepipe, ou lorsqu’il avait été accusé du viol d’une de ses disciples, s’est défendu d’être responsable de ce qui s’est passé dans la nuit du jeudi à vendredi 12 juin. Il a tenu une conférence de presse, lundi dernier, à l’hôtel St-Georges où il a affirmé qu’il est prêt à aller en prison s’il est prouvé qu’il a donné une quelconque substance aux fidèles avant la prière du jeudi 11 juin.
Il a soutenu que ses disciples se sont réunis vers 19h30 pour une séance de prière à la déesse Kali. Et qu’après des danses et des chants, tous ont été pris de vertiges. C’est alors qu’ils leur a demandé de s’asseoir pour se reposer. Avant de s’évanouir. Il soutient s’être ensuite réveillé vers 10h30 le lendemain et qu’il souffrait de douleurs atroces pendant que d’autres se plaignaient et que d’autres s’étaient évanouis. Il a, par la suite, déclaré qu il a marché à quatre pattes pour aider un disciple avant qu’ils ne soient tous transportés à l’hôpital. Et de préciser que c’est après qu’il a appris la mort de quatre personnes, mais insiste quand même:”Zot inn mort divan li pied mama Kali, se enn honner.”
Se dédouanant d’être responsable, il a, par la suite, rappelé que c’est le monoxyde de carbone émanant du générateur qui est la cause de ces décès et non pas parce qu’ils leur auraient demandé d’ingurgiter une quelconque substance.
Il s’est, par la suite, attardé sur les activités du Chinamasta Maha Kali Association et s’est flatté d’avoir introduit la marche dans l’eau bouillante, ou dormir sur des tridents pour aider ses disciples à atteindre l’absolu.
Par ailleurs, apprend-on, Girish Hemraz sera à nouveau entendu en vue de certains éclaircissements. Quant au générateur, il est toujours sous analyse.