Le village de Nouvelle Découverte a été, la semaine dernière, secoué par un meurtre des plus atroces au cours duquel une habitante de la localité, Vidhi Bumma, née Chinabans, femme au foyer de 28 ans et mère de deux enfants, a été sauvagement assassinée par son mari, Mitthunsingh Bumma, chauffeur de camion de 34 ans. Si, dans un premier temps, le meurtrier présumé avait tenté de masquer son acte en rapportant la disparition de son épouse au poste de police de Saint-Pierre, son mensonge a été vite démasqué grâce au travail minutieux de la Criminal Investigation Division (CID). Arrêté dimanche dernier, il devait, dans une première version, déclarer à la police avoir tué sa femme par strangulation, avant de finalement avouer, quelques jours plus tard, l’avoir poignardée en plein coeur avant de brûler sa dépouille dans un champ à Eau Bouillie. 
Le dimanche 22 mai, l’intervention de la brigade criminelle de Saint-Pierre était sollicitée suite à la requête de Siddick Sullymanjeeajee, propriétaire d’un champs de légumes, après qu’il ait fait une découverte des plus macabres. Son fils, Yasser, raconte que quand il s’y est rendu aux alentours de 14h, pour nourrir ses chiens de garde, son père “a vu monter une fumée noirâtre dans le ciel, qui émanait d’un buisson. La curiosité l’a poussé à s’en approcher pour savoir ce qui avait provoqué cette fumée. C’est là qu’il a découvert un corps calciné au milieu des flamme et, à côté, un crâne, des ossements et un fémur avec des morceaux de chair.” Paniqué, Siddick Sullymanjeeajee est alors rentré chez lui pour raconter à son fils ce qu’il avait vu et ce dernier l’a accompagné sur les lieux pour un constat. En prenant conscience qu’il s’agissait bien d’un cadavre en feu sur leur arpent de terre, Yasser a aussitôt alerté la police de Saint-Pierre. Depuis, dit-il, “la tête fatigué. Ni moi ni mo papa, nou pas dormi. Sa fine reste dans nou l’esprit. Nou nek pense sa même gramatin tantôt.” Mandés sur les lieux, les enquêteurs de la CID ont immédiatement fait le lien entre cette sinistre découverte et la disparition de Vidhi Bumma signalée par son mari la veille au soir, soit le samedi 21 mai à 21h30.
Ce soir-là, Mitthunsingh Bumma, un habitant de Nouvelle Découverte avait consigné une déposition au poste de police de Saint-Pierre à l’effet que son épouse Vidhi avait disparu depuis 6h30, le matin. Il avait également avancé que celle-ci entretenait des relations extra-conjugales avec un homme dont il disait ignorer l’identité. Les enquêteurs l’avaient autorisé à rentrer chez lui, bien qu’ils avaient décelé des zones d’ombre dans sa déclaration. C’est dans ce contexte que les membres de la famille Bumma avaient tous été interpellés dans la matinée de dimanche à fins d’interrogatoire, après quoi Mitthunsingh Bumma avait été gardé en détention. Après la découverte de la dépouille, à Eau Bouillie, il a alors été à nouveau interrogé et est passé aux aveux. Dans une première version, il avait indiqué aux enquêteurs que durant la soirée du vendredi 20 mai aux petites heures, il avait étranglé son épouse à mort durant son sommeil et s’était ensuite débarrassé du corps dans le champ à Eau Bouillie, avant de rentrer chez lui. Le lendemain, il s’y serait à nouveau rendu, muni de produits pétroliers pour mettre le feu à la dépouille de Vidhi Bumma, après l’avoir placée au milieu de pneus usagés et de morceaux de bois. Il a ajouté s’être rendu sur les lieux à trois reprises, ce jour-là, pour se débarrasser des cendres de la victime mais que celles-ci “ti ankor trop so.” Mitthunsingh Bumma a ensuite comparu en Cour de district de Moka, lundi, inculpé provisoirement de meurtre, et a été reconduit en détention.