Mitthunsingh Bumma, 34 ans, chauffeur de camion de son état et habitant Nouvelle-Découverte, avait cru mettre au point un plan bien établi en maquillant le meurtre de son épouse, Vidhi Bumma, 28 ans, en une disparition. Mais en début d’après-midi d’hier, il a été trahi par la fumée du bûcher funèbre à côté d’un champ de légumes dans la région d’Eau-Bouillie, Nouvelle-Découverte. Pourtant, depuis qu’il avait commis le meurtre de sa femme dans la nuit de vendredi à samedi, il s’était déplacé à au moins trois reprises dans une tentative de dissimuler les restes calcinés de la victime. Cependant, devait-il déclarer, « lasann ti ankor tro so ». Entre-temps, le propriétaire d’un des champs environnants devait passer par là avec son attention attirée par de la fumée qui émanait des lieux. La police de Saint-Pierre a immédiatement été avertie de cette découverte des plus macabres.
Dès la soirée de samedi, soit moins de 24 heures après l’étranglement et l’immolation meurtrière de son épouse, Mitthunsingh Bumma avait pris une ‘assurance’ pour se protéger, en consignant une déposition au poste de Saint-Pierre. Vers les 21h30 samedi, il s’était rendu à la police pour consigner une déposition de “missing” de Vidhi Bumma. Cette étape était une partie cruciale de sa stratégie dans la mesure où ce couple, habitant Beelar Lane, Nouvelle-Découverte, était connu pour des affaires de violence domestique. Il était un fait connu que Vidhi Bumma était victime de coups et d’actes violence de la part de son conjoint.
D’ailleurs, dès la découverte des restes calcinés de Vidhi Bumma dans le champ, hier après-midi, une des proches de celle-ci a révélé aux officiers de la CID de l’Eastern Division, menés par le surintendant de police, SP Ramgoolam, que Vidhi Bumma était régulièrement agressée par son mari. Et lors d’un récent échange téléphonique, devait-elle ajouter, la victime avait soutenu avoir été menacée avec une arme tranchante.
Dans sa déposition de samedi soir, Mitthunsingh Bumma avait, lui, allégué que son épouse était portée manquante depuis 6h30 du matin. Elle portait des vêtements noirs, un pull-over bleu et des sandalettes marron. L’époux avait également avancé que Vidhi Bumma entretenait des relations extraconjugales avec un homme, dont il ne connaissait pas l’identité. Le couple a deux enfants, l’un âgé de sept ans et l’autre de 11 mois.