Six cas de noyade en 48 heures ! Tel est le triste bilan de ces deux jours fériés, où de nombreux Mauriciens se sont rendus à la plage. Au Goulet hier, la situation était tendue après que le cadavre de Stacy Germain, 11 ans, a été repêché par les éléments du Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS) plus d’une heure après sa disparition. Des personnes présentes n’ont pas apprécié les « manquements » de la National Coast Guard (NCG) qui, selon eux, a pris trop de temps à secourir la jeune fille. « Les garde-côtes n’étaient pas en possession d’équipements adéquats », ont observé des témoins. Exaspérées et en colère, des personnes ont fini par lancer des pierres sur deux véhicules de la NCG, qui a dû quitter les lieux à toute vitesse.

Les Germain, résidant à Cassis, ont profité du jour férié hier pour passer une journée de détente à la plage du Goulet, à Baie-du-Tombeau. Tout s’était déroulé sans incident dans la matinée mais la situation a viré au cauchemar dans l’après-midi. Stacy Germain, sa sœur aînée, Steevie Germain, âgée d’une vingtaine d’années, et le fiancé de cette dernière, Kendy Allagapen, 26 ans, sont en effet allés nager dans un endroit connu comme le “canal la baie”, un lieu qui peut s’avérer dangereux dépendant des conditions en mer. À un moment donné, le trio s’est retrouvé en difficulté avec l’arrivée de grosses vagues et un fort courant, qui les a emmenés vers le large. Des baigneurs ont tenté de leur porter secours et ont réussi à agripper Steevie Germain pour la ramener à terre. Cette dernière, encore inconsciente, a été transportée d’urgence à l’hôpital. Entre-temps, des volontaires recherchaient les deux autres victimes,  également emportées par les vagues. En vain. C’est alors que les Germain ont sollicité l’aide d’une équipe de la NCG qui se trouvait sur la plage. Des témoins ont avancé que ces officiers « n’étaient pas équipés » et qu’ils devaient attendre l’arrivée des renforts. La tension est alors montée d’un cran avec des personnes présentes, encadrées par des policiers, qui s’en sont pris verbalement à ces officiers.

L’hélicoptère Chetak, les sauveteurs du MFRS et des plongeurs d’une autre équipe de la NCG ont été appelés pour participer à cette opération de sauvetage. Dans un premier temps, le corps de Kendy Allagapen a été repêché par la MFRS. Le personnel soignant du SAMU, présent sur la plage, a tenté de le réanimer, sans succès. Plus d’une heure après cet incident, le corps de la petite Stacy Germain a été repêché. C’en était trop pour les personnes sur place, qui se sont alors tournées vers l’équipe de la NCG sur la plage, leur reprochant leur lenteur. Aussitôt les cadavres des victimes évacués vers la morgue, des personnes ont lancé des pierres sur deux véhicules de la NCG, qui ont quitté les lieux précipitamment. La police a ouvert une enquête pour faire la lumière sur les circonstances du drame.

Toujours dans l’après-midi de jeudi, Bruno Botterave, 25 ans, a perdu la vie lors d’une plongée à Trou-aux-Biches. Ce soudeur, père de deux enfants âgés de 6 et 7 ans, avait fait une sortie familiale en bateau à fond de verre. À un moment donné, il a confié à son épouse qu’il voulait se jeter à l’eau pour contempler de plus près les poissons. Il a alors demandé la permission au skipper, à qui la victime a confirmé qu’elle savait nager. L’homme a alors effectué deux plongeons sans incident. Mais à un moment donné, Bruno Botterave n’arrivait plus à nager pour rejoindre le bateau. Le skipper n’a pas voulu prendre de risque pour lui porter secours. Ce sont deux autres plongeurs d’un autre bateau qui ont plongé pour le récupérer. Le père de famille avait cependant déjà rendu l’âme.

Une fois à terre, son corps a été transporté à la morgue de l’hôpital du Nord en vue d’une autopsie, laquelle a conclu que son décès résultait d’une asphyxie due à la noyade. Les funérailles de Bruno Botterave sont prévues aujourd’hui. Outre ses deux enfants, il laisse derrière lui une épouse enceinte de six mois.

Par ailleurs, trois autres cas de noyades ont été enregistrés par la police mercredi. Le corps de Javis Naumjand, 17 ans, a en effet été repêché à Rivière-des-Créoles dans l’après-midi par des éléments du GIPM. Cet ancien élève du collège Hamilton s’est rendu dans un lieu connu comme «Canal Anglais » en compagnie d’un groupe d’amis. À noter qu’il n’avait rien dit à ses proches en rentrant chez lui l’après-midi après avoir assisté à la célébration de la fête Cavadee. Ses parents faisant la sieste, il avait seulement confié à sa petite sœur qu’il sortait, sans toutefois indiquer le lieu où il comptait se rendre. Mais alors qu’il nageait dans ce lieu réputé dangereux, il s’est retrouvé en difficulté. Ses camarades ont tenté de lui porter secours, sans succès. Ils ont alors alerté la police. C’est en apercevant des policiers dans la localité qu’un proche a réalisé que Javis Naumjand s’était noyé. Il a alors informé les parents de l’adolescent. Ses funérailles ont eu lieu jeudi.

D’autre part, un adolescent de 15 ans a assisté impuissant à la noyade de son père, Goind Sooreea (49 ans), à La Prairie mercredi. Tous deux avaient pris place dans une embarcation pour une partie de pêche tôt le matin. Après de premières prises, ils étaient revenus sur la plage pour débarquer leurs poissons avant de reprendre la mer en début d’après-midi. À la police de Bel-Ombre, le rescapé a déclaré qu’à un moment donné, « une grosse vague a fait chavirer » leur embarcation. Père et fils étaient toutefois alors toujours vivants. Le quadragénaire a demandé à son fils de nager jusqu’au brisant alors que lui attendrait l’arrivée d’un bateau. L’adolescent s’est exécuté et a réussi à gagner les récifs. Mais en regardant derrière lui, il n’a pu voir son père, qui avait disparu. Épuisé, il dit n’avoir pas eu la force de nager pour s’enquérir de ce qui était arrivé au quadragénaire. L’adolescent, lui, doit son salut à un bateau qui passait dans les parages. Ses occupants ont alors alerté la NCG, qui a déclenché une opération de sauvetage. Le corps de Goind Sooreea a été repêché tard dans l’après-midi.

Par ailleurs, le corps de Sanjay Rughoo, 49 ans, a été repêché à Blue-Bay mercredi. La victime était partie nager avec des amis quand il a disparu. Ces derniers n’ont toutefois rien révélé à sa famille. Ce n’est que plus tard qu’un proche a appris qu’un cadavre avait été repêché en mer, l’identifiant comme étant celui du quadragénaire. La police a ouvert une enquête et compte interroger les amis de la victime pour tirer l’affaire au clair.