Un drame s’est déroulé hier vers 22 heures à l’impasse Derby, Forest-Side. Une fille de 10 ans est accusée d’avoir agressé mortellement un quinquagénaire vivant sous le même toit qu’elle, et ce alors que son père – sous l’effet de l’alcool, selon des témoins – était déjà couché. Les hommes de la CID de Curepipe, qui ont interrogé la fillette la nuit dernière, tentent de faire la lumière sur les circonstances du drame. La suspecte, qui a comparu devant le tribunal de Curepipe ce matin pour une inculpation de meurtre, a été maintenue en cellule policière, spécialement aménagée, au poste de police de Petite-Rivière.
A ce stade de l’enquête, le mobile du meurtre semble être que la victime, Jocelyn Veerasalmy, âgé de 51 ans,  aurait été indécent à plusieurs reprises envers l’enfant. Cette dernière aurait déjà fait des aveux à la CID de la Central Division sur des cas répétés de harcèlement commis par la victime, y compris dans la soirée d’hier. Malgré ses protestations auprès des adultes, elle n’aurait pas bénéficié de la protection nécessaire contre celui qui la harcelait. En attendant de consigner un “full statement”, la fillette a expliqué aux enquêteurs que, depuis un certain temps, Jocelyn Veerasamy multipliait les propositions indécentes à son égard ainsi que les gestes déplacés. « Li ti abitie look mwa baigne ek zour mwa », a-t-elle déclaré dans ses premiers échanges avec les enquêteurs de la CID.
Revenant sur le scénario qui s’est joué peu après 22 heures hier, la suspecte a dit avoir « craqué » face au comportement désagréable de Jocelyn Veerasamy. À ce moment précis, le père de la jeune fille – qui avait déjà été informé dans le passé de la situation – s’était déjà endormi, et ce après avoir consommé de l’alcool. Selon les premières indications, la fillette se serait alors saisie d’un couteau de cuisine avant de poignarder la victime au niveau du dos. Coup qui se révélera d’ailleurs fatal, Jocelyn Veerasamy s’écroulant alors sur le sol. L’autopsie de ce matin indiquera que le couteau a perforé le poumon du quinquagénaire avant d’atteindre son coeur. Les premières étapes de l’enquête furent “straight forward” avec la fillette, passant aux aveux pour ce meurtre.
En fin de matinée, l’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, à la morgue du Princess Margaret Orthopedic Centre à Candos, a attribué le décès aux suites de « shock due to stab wounds of the heart ».
Dans cette première partie de journée, la fillette a comparu devant le tribunal de Curepipe sous une charge provisoire de meurtre avant d’être placée au centre de détention de Petite-Rivière, où elle restera jusqu’à nouvel ordre. Les membres de la famille de Jocelyn Veerasamy, qui n’avaient plus de ses nouvelles depuis plusieurs années, sont sous le choc depuis hier soir. « Depi trwa an nou pann gagne nuvel mo frer ditou. Hier nou nek tann dire li finn poignarde. Li ti pe ress avec nou avan me, apre, li fine ale habite kot so kamarade-la. Nou pa ti pe mem truv li ditou », témoigne Desiré Veerasamy, alors qu’il attendait la fin de l’autopsie dans l’enceinte du Princess Margaret Orthopaedic Centre ce matin. L’enquête se poursuit.