Le parc de loisirs de Belle-Mare enregistre sa deuxième victime en l’espace de moins de deux semaines après la noyade petite Briteney Jummun
Un peu plus d’une semaine après la noyade de la petite Briteney Jummun, 8 ans, dans une des piscines du Waterpark à Belle-Mare, ce parc de loisirs a été frappé hier après-midi par un autre drame. Après s’être lancé du haut d’un des toboggans à sensations fortes, Dylan Dennemont (14 ans) a été victime d’un malaise et a vomi les pâtes qu’il avait consommé quelques minutes auparavant. Les tentatives des secouristes pour réanimer ce jeune habitant de Baie-du-Tombeau ont été vaines. Les funérailles de la victime sont prévues cet après-midi.
L’autopsie pratiquée par le Police Medical Officer, le Dr Bachoo, dans la soirée d’hier à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos confirme les versions consignées par ceux présents au moment du drame dans l’enceinte du Waterpark hier après-midi. Dylan Dennemont est décédé des suites d’une asphyxie due à la régurgitation du contenu de son estomac.
La chronologie de ce triste événement indique qu’il était aux alentours de 14 heures quand cet élève de l’International Collège à Triolet s’est précipité vers le toboggan jaune, un des plus grands de ce parc de loisirs, juste après avoir terminé son plat de pâtes. Il a dévalé la pente à toute vitesse avant de finir dans une piscine. À peine s’est-il relevé qu’il a senti les premiers signes de malaise, dont un mal de tête. Dylan Dennemont a pris place à bord de la piscine avant de vomir et par la suite s’évanouir. Ce fut la panique générale, comme il y a environ une semaine, avec la noyade de la petite Briteney Jummun dans la piscine pour enfants. À cet instant précis, les secouristes de Waterpark ont enclenché les premières tentatives de réanimation du jeune garçon. L’arrivée des médecins du SAMU sur les lieux ne fera que confirmer le décès de  Dylan Dennemont. Une enquête policière a été initiée en vue de situer les responsabilités.
Les informations recueillies auprès de sources policières et des membres de la famille Dennemont indiquent que cette sortie a été organisée par l’école préprimaire Le Petit Marin. Dylan Dennemont aurait « profité de cette opportunité » en vue de passer une journée de détente dans ce parc de loisirs sans se douter un instant qu’il avait rendez-vous avec la mort même si ses parents ont tenté en vain de le dissuader de s’y rendre. « Mo ti pe dir li pa bizin li al laba. Nou pe viv enn zafer ki pa fasil ditou », devait laisser échapper son père, Rameshky Dennemont, alors qu’il attendait la dépouille de la victime à la morgue de l’hôpital Victoria hier soir.
Les proches de Dylan Dennemont étaient inconsolables hier soir quand ils ont dû récupérer le corps du jeune garçon à la fin de l’autopsie vers 20 h hier à la morgue de Candos à l’hôpital Victoria. Rodney Meunier, 19 ans, le cousin de Dylan Dennemont, se souviendra encore longtemps de la dernière conversation avec la victime le matin même du drame soit avant que l’autobus ne quitte Baie-du-Tombeau à destination de Waterpark. « Nou ti kouma frer. Nou ti abitie pret nou bann linz. Gramatin (ndlr : hier matin) li ti vinn get mwa ek finn dimann mwa enn sort pou li al Waterpark. Linn dir mwa vini mwa ousi. Me mo ti ena travay mo pann kapav ale », raconte le jeune homme au Mauricien. Sa dernière phrase à Dylan Dennemont : « Ta kot to pe ale, res lamem ! » « Kan mo finn aprann sa nouvel-la mo finn gagn enn mari sok. Mo pa ti pe oule kwar… »
La colère se joint également à la tristesse des membres de la famille Dennemont. En effet, ils sont plus que remontés contre ce centre de loisirs. « Si bann sekouris pa kapav asir sekirite enn kliyan inn ariv ler pou ferm sa zafer-la », s’injurge Mahensky Dennemont, l’oncle de la victime.