Le port a vécu un drame atroce dans la soirée d’hier avec un accident de travail mortel. Jean Raoult Sadrien, aussi connu sous le nom de Naya, âgé de 62 ans, délégué syndical du port, habitant Cassis, a été tué sur le coup quand il a été renversé par un Forklift. Cela s’est passé vers 18 h 40 au Quai D alors que la victime se dirigeait en direction du Mauritius Trochetia pour la reprise de l’embarquement de conteneurs sur ce navire en partance pour Rodrigues. Cet accident de travail a jeté la désolation parmi les employés du port avec le travail littéralement stoppé pour le reste de la nuit.
Ce grave accident de travail est survenu en un clin d’oeil. Les recoupements d’informations effectués par Week-End auprès des employés portuaires présents sur les lieux dans la soirée d’hier indiquent que Jean Raoult Sadrien, qui devait partir à la retraite l’année prochaine, se dirigeait vers le Mauritius Trochetia, qui était accosté au Quai D pour des opérations d’embarquement. A un certain moment, un camion est passé devant lui en obstruant sa vue.
Après le passage du camion, Jean Raoult Sadrien devait poursuivre sa route sans se rendre compte qu’un Forklift se dirigeait directement sur lui. Le contact fut instantané et mortel. “’Nou ine nek ine tend Naya (la victime) kryé ène kut et nou truv so lékor krazé lor quai”, font comprendre des employés du port se trouvant dans les parages au moment du drame. “Apré ène commis marine nek dir fer atansyon”, ajoutent-ils.
Le temps de se rendre compte de ce qui se passait, il était déjà trop tard. Le corps déchiqueté de Jean Raoult Sadrien gisait sur le quai. La victime avait été tuée sur le coup. Le temps que les autorités compétentes soient alertées de ce grave accident de travail, les autres employés ont préféré stopper le travail en signe de recueillement à la mémoire de ce “camarade syndical” et collègue.
Après le transfert de la dépouille de Jean Raoult Sadrien à la morgue de l’hôpital Jeetoo pour l’autopsie, le Forklift a été placé sous scellés et le chauffeur entendu par les enquêteurs de la police du port sur les circonstances de ce drame. Dès ce matin, l’inspectorat du ministère du Travail et des Relations industrielles devra en être informé pour une autre enquête par rapport à la sécurité au travail.
Dans la soirée d’hier, le Mauritius Trochetia a quitté Port-Louis à destination de Port-Mathurin en laissant à quai six conteneurs, qui n’ont pu être embarqués en raison du Cordoning Off des lieux de cet accident mortel et de l’immobilisation des équipements. La consternation se lisait sur le visage de tout un chacun. “Nous avons tous été choqués par cette terrible nouvelle d’autant plus que cet employé est un délégué au sein de notre corps syndical. C’était un travailleur sérieux avec plus de 30 ans d’expérience dans le secteur portuaire. Un peu plus tôt dans la journée de samedi, il avait gagné aux courses et a exprimé toute sa joie dans l’enceinte du port. Personne n’aurait pu imaginer qu’il allait connaître une fin atroce plus tard. Les activités ce soir (Ndlr : hier soir) sont paralysées dans le port suite à cet événement tragique. Nous tenons à saluer l’élégance des membres du management qui se sont déplacés sur le terrain pour apporter du réconfort aux proches et collègues de la victime”, a déclaré Alain Edouard, président de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA), encore sous l’effet du choc dans la soirée d’hier.