Sombre début d’année 2015 pour plusieurs familles. Ce 4 janvier, cinq personnes ont en effet péri noyé dans les eaux de Flic-en-Flac, Le Bouchon et Bassin-Loulou, à Ébène. Parmi les victimes, les frères Veemal et Vishal Dooblad, domiciliés à Quatre-Bornes et âgés de 20 et 21 ans.
Les frères Dooblad, domiciliés rue Poivre, à Quatre-Bornes, ont perdu la vie dans des circonstances encore floues. Veemal Dooblad, 20 ans, officier à la Special Mobile Force (SMF) depuis un an, et Vishal Dooblad, 21 ans, étudiant en deuxième année à l’Université de Maurice, étaient les seuls enfants de la famille. Hier après-midi, aux alentours de 17 h, c’est accompagné de leurs proches cousins – Arvind Dooblad, 23 ans, et Akshay Oomrawoo, 21 ans – que les deux jeunes hommes se sont rendus jusqu’au Bassin Loulou, à Belle-Rose, situé à 10 min à pied de chez eux. Tous deux étaient loin de se douter que ce serait leur dernière escapade en compagnie de leurs cousins. Arvind Dooblad a raconté au Mauricien le déroulement tragique de leur sortie. Ainsi, d’après ses souvenirs, Vishal Dooblad et lui ont été les premiers à se jeter à l’eau. « À un moment donné, j’ai vu Vishal couler », relate-t-il, « Je ne me suis pas inquiété et j’ai essayé de l’aider, mais je ne suis pas parvenu à le faire remonter à la surface. J’ai donc averti son frère pour qu’il vienne l’aider car c’était un membre de la SMF. »
À ce moment, Veemal Dooblad a plongé dans les eaux du Bassin Loulou pour porter secours à son frère aîné, mais en vain. « En nous apercevant que Veemal se retrouvait également en difficulté, Akshay et moi avons tenté de faire une chaîne humaine pour les sortir de là, mais nous nous sommes vite rendu compte que ce serait impossible, même en redoublant d’efforts. Akshay et moi avons lâché prise. Nous avons immédiatement appelé le 999 et le 114 lorsque nous sommes sortis de l’eau. » Mais au moment où le Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) a sorti les deux frères de l’eau, il était déjà trop tard. Leurs dépouilles ont été transportées à l’hôpital Victoria, à Candos, à des fins d’autopsie avant d’être remises à la famille. « J’ai été le premier à avoir été alerté », explique le père d’Arvind Dooblad. « Mon fils et mes neveux avaient souvent l’habitude de se rendre à cet endroit pour nager. Je ne comprends pas comment c’est arrivé », relate l’oncle des victimes, qui cherche toujours à comprendre les circonstances ayant mené à ce drame. Les convois funèbres de Veemal et Vishal Dooblad ont quitté le domicile de leurs parents aujourd’hui à 11 h 30.
Par ailleurs, un peu plus tôt dans la même journée, trois autres personnes ont péri noyé. Nihal Choormun, un adolescent de 14 ans, s’était rendu à Flic-en-Flac en compagnie de son cousin et de son oncle, Madun Ramrachia, pour une partie de pêche. Une fois sur place, vers 10 heures, tous trois se sont jetés à l’eau. Mais ils se sont vite retrouvés en difficulté. Avertis par des témoins, les sauveteurs de la région sont vite venus leur porter secours, mais deux d’entre eux – en l’occurrence Nihal Choormun et Madun Ramrachia – avaient déjà rendu l’âme. L’adolescent qui était en leur compagnie a, quant à lui, été transporté à l’hôpital Victoria.
Moins d’une heure plus tard, un cadavre a par ailleurs été repêché par la National Coast Guard (NCG) dans les eaux de La Cambuse, à Le Bouchon. Il s’agit de Soomesh Dindoyal, un habitant de Mare-Tabac âgé de 27 ans. Celui-ci s’était rendu à la plage avec plusieurs de ses amis. Les officiers du poste de Plaine-Magnien poursuivent l’enquête pour éclaircir les zones d’ombre dans ce dossier.