Un nouveau meurtre a été commis, hier après-midi, soit le quatrième enregistré jusqu’ici au cours des deux dernières semaines. Un chef chinois, Tianlu Yang, âgé de 25 ans et employé au restaurant Noodle Square, situé à la rue Royale à Port-Louis, a été égorgé alors qu’il était à quelques mètres de son domicile. Le mobile de ce crime commis à la rue Royale, soit à côté du pont longeant la rue Perdrau à Port-Louis, n’a pas encore établi mais le vol avec violence n’est pas à écarter.
Toutefois, en début de soirée d’hier, des limiers du CID de Port-Louis, opérant sous les ordres du chef inspecteur de police Hossenbaccus et travaillant en collaboration avec la Major Crime Investigation Team (MCIT), ont procédé à l’interpellation de trois suspects pour des besoins d’enquête. Cette démarche confirme que la police privilégie la piste d’une agression avec violence avec le vol pour motif. Les trois personnes interrogées à ce stade sont fichées comme étant déjà impliquées dans des cas de vol avec violence contre des ressortissants étrangers dans cette partie de la capitale. Les recoupements d’informations effectués auprès des sources proches des enquêteurs disponibles indiquent que ces individus ont été longuement interrogés sur l’agression mortelle de Tianlu Yang. Toutefois aucun élément de taille n’a été obtenu des séances d’interrogatoire. Cet exercice devrait reprendre ce matin, les responsables de l’enquête étant confiants de pouvoir élucider cette affaire et de procéder à l’arrestation des meurtriers dans les meilleurs délais.
CCTV en panne
Vers 15h hier, Tianlu Yang, qui est arrivé à Maurice sous contrat depuis bientôt deux ans, rentrait chez lui après une matinée de travail. Tout indique que ses agresseurs avaient prémédité leur coup et sont passés à l’action au moment propice avant que la victime n’arrive à son domicile. Le chef chinois a été agressé avec une arme tranchante vu la profonde lacération à son cou. Blessé et saignant abondamment, il a tenté d’échapper à ses agresseurs. Mais il devait s’effondrer devant la porte d’entrée de son domicile.
Des témoignages recueillis auprès des habitants tendent à confirmer que des agressions avec des travailleurs étrangers, plus précisément ceux d’origine chinoise, comme cibles se multiplient  ces derniers temps dans cette partie de Port-Louis. Au courant de la semaine écoulée, des cas similaires avaient été rapportés à la police.
Cette piste est étudiée sérieusement au niveau de la CID, les enquêteurs s’intéressant à deux individus aux allures suspectes circulant dans les parages de ce pont de la rue Royale à Port-Louis peu avant le meurtre d’hier après-midi. Néanmoins, la principale difficulté demeurent que des caméras de surveillance installées dans les parages étaient hors service au moment du meurtre. En effet, pendant une heure hier après-midi, le dispositif CCTV de la police n’avait pas enregistré d’images pour des raisons de servicing.
Après un premier constat médico-légal sur les lieux du crime, la dépouille de la victime a été transférée à la morgue à des fins d’autopsie. En l’absence d’images de caméras de surveillance au moment des faits, des Scene of Crime Officers ont réalisé des prélèvements d’indices susceptibles de contribuer à résoudre ce nouveau cas d’homicide.