La Réforme électorale est devenue le slogan préféré de certains politiciens qui l’utilisent pour camoufler toutes les tractations d’alliances politiques qui se font actuellement derrière le dos du peuple admirable. D’une façon très astucieuse, ce slogan est utilisé pour chloroformer le peuple et aussi pour détourner son attention des vrais problèmes du jour : L’Économie, l’Environnement, l’Éducation, le Chômage, les « Gradués Chômeurs », la Drogue, la Prostitution, la Fraude, la Corruption, le Népotisme, le Communalisme institutionnalisé ; le Grand Malaise Social concernant les Marchands Ambulants, Maraîchers, Propriétaires de Magasins, Chauffeurs de taxis, Motoristes et Piétons.
Par ailleurs, les recommandations du Dr Boraine de la Commission Justice et Vérité, concernant les exclus de la société mauricienne, sont restées gelées au frigo.
“Koz-Koze”
Quand les deux principaux leaders politiques, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger parlent de la Réforme électorale, ils ont comme principal objectif :
(a) L’augmentation du nombre de députés à l’Assemblée nationale pour satisfaire l’appétit des différentes castes entre autres.
(b) Le financement des partis politiques par l’État.
(c) La création d’une deuxième République que le peuple ne comprend pas.
(d) Se substituer à la Commission électorale pour la nomination des Best Losers.
(e) S’arranger pour un partage du pouvoir sur le dos du peuple.
(f) Barrer la route aux autres partis politiques à travers un projet de loi bidon, comme celui d’Hervé Aimée pour les Collectivités Locales.
(g) Obtenir une majorité de  voix au Parlement pour amender la Constitution et établir un régime de “dictature” à Maurice.

Sans vouloir être un prophète de malheur, je crois que la situation dans le pays deviendra pire que celle que les journalistes avaient connue avec le POA et les syndicats des travailleurs avec l’IRA dans les années 70. Ce sera la mort de la Démocratie à Maurice, un véritable Cauchemar pour toute la population. Aussi, tous les mauriciens doivent s’opposer à ce Projet de loi « Dream Team » pour réussir la réforme électorale qui sera plutôt une loi scélérate, anti-démocratique, anti constitutionnelle. Il nous faut combattre l’alliance Rouge-Mauve entre Ramgoolam et Bérenger. Car déjà le parlement a été mis en veilleuse. « Les travaux de l’Assemblée nationale ont été suspendus pour une période indéfinie. » De quel droit ? Peut-on se demander.
The Guys Must Go
Bérenger serait obsédé par le poste de Président de la République. Il veut aller se reposer au Château du Réduit…« Paul Bérenger a répété … qu’il n’est personnellement pas plus intéressé à devenir Premier ministre… » Donc, quelle est sa vraie ambition finale ? Au début de l’année dernière, il semblait avoir réussi à hypnotiser toute la classe politique et syndicale, certains journalistes, presque toute la population par l’annonce de sa maladie de (CANCER ?) « Le scénario imaginé par Paul Bérenger a ainsi été exécuté de manière impeccable. » Cette année-ci, il utilise le même genre de supercherie et lance le débat sur la réforme électorale et sur la IIe République. Il y a certains qui pensent que Bérenger n’est pas un imbécile alors même qu’il traite certains mauriciens comme des imbéciles. Je dirais plutôt qu’il est très astucieux…
Quant à Ramgoolam, il veut le pouvoir absolu, à travers une majorité de trois-quarts au Parlement pour pouvoir changer la Constitution. « Mo pas pou kile lor la réforme électorale. Rien ne pourra me détourner de ma détermination de réussir la grande réforme historique que je cherche à présenter avec le soutien de la population. » Le Premier ministre devrait plutôt dire ‘Avec la trahison et la complicité de Bérenger, sur le dos de la population. ‘
Toujours, avec la complicité de Bérenger, Ramgoolam se montre de plus en plus arrogant. Il se croit tout permis. Il n’aura « pas besoin de béquille pour remporter les prochaines élections générales ». « Mo pou manz gato-la tou sel » « Ena ki pou tas lor poto. » Navin Ramgoolam doit penser qu’il n’est plus ce jeune étudiant en médecine, en Irlande, qui pouvait se livrer à des fantaisies. Il est maintenant le Premier ministre de l’Ile Maurice et doit avoir avec une certaine retenue. Par exemple, il n’a pas le droit de pavaner dans le centre de Londres à côté de son Rolls-Royce RR 10 RAM. Soit il est un résident londonien, soit il est le Premier Ministre des Mauriciens. D’autre part, il serait bon de lui rappeler les noms de certains Premier ministres et Chefs d’État qui se croyaient tout permis jusqu’à preuve du contraire. Sylvio Berlusconi ; General Idi Amin Dada, Butcher of Uganda ; Bokassa, self-styled dictator ; Saddam Hussein, the ruthless dictator ; Muammar Gaddafi, the deposed leader. Pourtant Gaddafi ne cessait de clamer avant sa mort : « My people love me ; My people love me. »
Ramgoolam se fait des illusions en croyant que la communauté hindoue va excuser ses faits et gestes et le soutenir avec ses mesures anti- démocratiques. Les hindous ont un sens moral élevé et un attachement aux principes religieux. Ils ne permettront pas à Ramgoolam et Bérenger de mettre en danger la stabilité politique dans le pays et saper la paix et l’harmonie qui normalement existent entre les différentes ethnies après des élections générales. Ramgoolam et Bérenger veulent-ils pousser le peuple à la révolte? Puisque les deux hommes sont devenus dangereux, me semble-t-il, pour la paix du pays, ils doivent partir. « The guys must go. »
Le Dream Team
J’ai toujours ressenti un sentiment de respect et d’admiration pour Sir Victor Glover, l’ancien chef-juge de la Cour Suprême. Cependant, je suis très déçu quand je lis que « Sir Victor Glover estime qu’il sera très facile de rédiger un texte de loi sur la réforme électorale. Quelques jours devraient suffire selon lui ». Comment est-il possible pour le Dream Team d’avoir une bonne réforme électorale, avec des garanties aux minorités ethniques, avec les droits démocratiques de tout un chacun respectés en très peu de temps ? D’autant plus que Ramgoolam veut changer la Constitution sans passer par un référendum. A moins que le comité soit appelé, tout simplement, à ratifier une alliance politique entre Ramgoolam et Bérenger pour un partage de pouvoir qu’on présenterait à la population comme une réforme électorale. Le peuple mauricien voudrait savoir depuis quand Sithanen est devenu un expert en système électoral. Depuis quand Ganoo et Faugoo sont des experts en système électoral ? En quoi les connaissances de Sithanen, Ganoo et Faugoo sur les questions constitutionnelles et système électoral, surpassent-elles celles de Sir Seewoosagur Ramgoolam, Sir Veerasamy Ringadoo, Sir Harold Walter, Jules Koenig, Sir Gaëtan Duval, Sir Abdool Razack Mohamed, Sookdeo Bissoondoyal ? Ces derniers avaient pris des mois à Maurice et en Angleterre, assistés par des britanniques, de vrais experts en système électoral avant d’arriver à un consensus. Que Navin Ramgoolam cesse de manipuler toute la population avec son Dream Team !
Jouer Avec Le Feu
Navin Ramgoolam et Paul Bérenger doivent, une fois pour toutes, cesser de jouer avec le feu. Au lieu de réforme électorale ils ont fini de sceller une alliance électorale Rouge-Mauve. Ils ne parlent pas d’un redécoupage électoral qui demeure un ‘sine qua non’ pour une bonne réforme électorale à Maurice. Ils n’offrent aucune garantie pour la représentation des minorités au Parlement. Ils ne donnent pas l’assurance aux électeurs que leurs choix des candidats dans les différentes circonscriptions, pour les législatives, ne seront pas fondés entièrement sur le communalisme et le castéisme. Ils doivent mettre fin à toute cette comédie burlesque.
26 mai 2014