Le Director of Public Prosecution’s Office, qui est consulté de manière régulière à chaque développement majeur de l’enquête sur le démantèlement du réseau de Gros Dereck, passe à l’offensive par rapport au volet « Assets Recovery ». Sur la base du dossier des ramifications de ce réseau de drogue à Maurice et à l’étranger compilé par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), une première mission officielle comprenant des officiels de l’Assets Recovery Office sera dépêchée incessamment en Afrique du Sud. Par ailleurs, l’imam Moustapha Beeharry, le « coursier international » des trafiquants de drogue a passé plus de deux heures, hier après-midi, dans les locaux de l’IT Unit de la police pour le décodage de ses deux ordinateurs Laptop et de ses téléphones saisis lors de son arrestation il y a trois semaines de cela. Dans la soirée d’hier, le steward du Mauritius Trochetia, Hayeshan Madarbacus, s’apprêtait à compléter ses aveux dans les locaux de l’ADSU de Plaine-Verte en dénonçant un « parrain du Sud », qui s’approvisionne à la même source que la bande à Gros Dereck pour ses besoins en drogue dure.