Poursuivi pour possession et trafic de drogue, Shafikul Islam, un Bangladais âgé de 33 ans, a comparu devant la Cour d’assises hier. Le représentant de la Poursuite, Me Shakeel Bhoyroo, dit avoir pris connaissance d’une lettre par l’avocat de l’accusé, Me Alvin Juwaheer, demandant la réduction de la charge qui pèse sur son client. Le Parquet a demandé plus de temps pour considérer la demande.
Lors de la dernière audience, Shafikul Islam avait informé la Cour qu’il n’avait pas les moyens de payer un homme de loi et c’est Me Alvin Juwaheer qui a été commis d’office pour le défendre. En l’absence d’un interprète, l’homme de loi avait indiqué à la Cour qu’il n’avait pas réussi à communiquer avec son client. Si une interprète de la langue hindi était présente en Cour hier matin, l’accusé s’est plaint de ne pouvoir correctement s’exprimer en cette langue et demande un interprète bangladais. L’affaire sera de nouveau appelée le 19 novembre.
En novembre 2013, l’équipe de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de l’aéroport avait arrêté Shafikul Islam, un ouvrier du textile, avec 9 kg de cannabis évalués à Rs 9 millions à sa descente d’un vol d’Emirates. Employé dans une usine à Port-Louis, il revenait de Dacca après avoir fait escale à Dubaï, après trois mois de vacances. Il cheminait vers la sortie par le Green Channel quand les douaniers lui ont demandé de se soumettre à un examen de routine. En effectuant un scan de ses bagages, ils y ont découvert une masse suspecte dans plusieurs colis. La cargaison se trouvait dans sept colis emballés avec des bandes isolantes et placés dans ses valises. D’autre part, un exercice de Controlled Delivery effectué dans le Sud, en vue d’appréhender le contact du Bangladais, n’a débouché sur aucun résultat probant. L’accusé devait d’abord se rendre à son dortoir avant de partir remettre la drogue à son commanditaire.