Le front de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, est en pleine ébullition ces jours-ci.  À l’audition du Chairman de la Gambling Regulatory Authority et une des VVIPs les mieux connectées politiquement, Me Raouf Gulbul, et l’enquête sur un « appel téléphonique » à l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) le vendredi 13 octobre, sont venus se greffer des détails troublants d’un complot avec pour objectif de conclure l’opération “Ferm laboutik”.
 Depuis le week-end, des sources proches de la commission d’enquête sont en présence de « highly reliable intelligence » au sujet d’un plan, visant à éliminer physiquement le président de la commission d’enquête, Paul Lam Shang Leen, et le principal enquêteur de cette instance, l’assistant surintendant de police, Hector Tuyau. Une cagnotte de Rs 15 millions a été constituée par des trafiquants de drogue qui se sentent directement visés par les révélations et délibérations des travaux de la commission, surtout depuis les confessions du Temwin Sok Samachar. De ce fait, des mesures de protection renforcées mais discrètes sont envisagées autour des cibles identifiées car « kontra-la pou bizin ekzekite avan la fin sa semenn-la ». Entre-temps, il faudra prévoir que ce sera du Business as Usual avec la reprise de l’audition du Legal Adviser du Premier ministre, Raouf Gulbul, qui devra être confronté entre autres au sujet d’une contribution alléguée de Rs 9,7 millions venant du trafiquant, Peroumal Veeren, pour la campagne électorale du décembre 2014. Cette somme aurait été remise lors du rendez-vous nocturne de Saint-Pierre sous le prétexte d’un rendez-vous avec un homme religieux.
En tout cas, après la découverte d’une importante quantité de Lanatte dans la cellule à l’Eastern High Security Prison de Melrose du trafiquant Siddick Islam, alias Nerf, le Facebook Posting depuis 10 heures, hier matin (voir fac-similé plus loin), donne le ton de la gravité et du sérieux, avec lesquels les dernières menaces sont traitées. En effet, un consortium de trafiquants de drogue, purgeant de longues peines d’emprisonnement ou encore en liberté a réuni un War Chest de l’ordre de Rs 15 millions avec pour objectif d’en finir avec l’ancien juge Paul Lam Shang Leen et l’un de ses principaux lieutenants, l’ASP Tuyau. Cette somme a été promise à une « tête brûlée » aux initiales C. A. contre l’exécution du contrat d’ici la fin de la semaine.
“War Chest”
Pour les besoins de cette opération de “Ferm laboutik”, soit mettre un terme aux travaux de la commission Lam Shang Leen, les auteurs de ce complot ont identifié que le trajet idéal pour surprendre le président de la commission d’enquête serait entre son bureau privé à Port-Louis et le siège de la commission d’enquête. Il n’est pas à écarter que de strictes mesures de sécurité discrètes soient prises entre ces deux points précis mais encore lors de ses différents déplacements vu que les premières informations au sujet de ce plan émanent de sources généralement sûres et que des exercices de contre-vérification sur le terrain dans le milieu se sont avérés probants. Le plan devrait être mis à exécution avec l’aide d’une arme à feu, qui aurait déjà fait l’objet de mouvements à partir d’une cachette. Cette affaire est prise bien plus au sérieux que la demande formulée par des membres du BP du MSM lors des réunions au Sun Trust en vue de discontinuer les travaux de la commission Lam Shang Leen.
À part le Facebook Posting de l’ASP Tuyau, l’on se refuse de commenter ce complot d’autant plus que l’enquête sur la présence d’un virulent poison, sous forme de Lanatte, découverte par la commission d’enquête après l’audition de Siddick Islam, n’a pas encore donné des résultats escomptés. Le député du MMM, Veda Baloomoody, envisage d’interpeller le gouvernement sur cette affaire lors du Question Time de demain à l’Assemblée nationale.
Indépendamment de ces menaces à peine voilées, la commission d’enquête sur la drogue doit, en principe, reprendre cet après-midi avec l’audition de Raouf Gulbul. Ce candidat battu du MSM dans la circonscription N° 3 lors des dernières élections générales devra être confonté à des allégations selon lesquelles l’argent de la drogue, soit une somme de Rs 9,7 millions, aurait été placé dans le coffre d’une des voitures, faisant partie de son cortège à Saint-Pierre lors de la campagne.
La commission Lam Shang Leen s’intéresse également à une rencontre avec Raouf Gulbul donnant rendez-vous à des témoins à Ebène un samedi après les premières informations sur le rendez-vous de Saint-Pïerre.
Le Chairman de la Gambling Regulatory Authority devrair également être entendu sur les liens entre le monde du jeu et des opérations de blanchiment de fonds. La commission pourrait solliciter des explications au sujet de décisions dites controversables adoptées par la GRA. L’audition de Raouf Gulbul pourrait être complétée cet après-midi.
Avec les informations révélées lors de la séance de jeudi dernier, la commission d’enquête Lam Shang Leen pourrait établir des contacts avec des autorités britanniques pour des compléments d’informations sur l’axe Gulbul/Lallchand. Ce dernier est donné comme le propriétaire du London Cheshire Hotel mais aussi engagé dans d’importants placements immobiliers de luxe à Maurice, dont le complexe Richmond à Grand-Baie. Depuis vendredi après-midi, quelqu’un se présentant comme le neveu de Rajendra Lallchand n’a cessé de téléphoner à la rédaction du Mauricien pour tenter de faire le point sur ce qui a été dit jusqu’ici devant la commission d’enquête au sujet des avoirs de ce Mauricien établi en Grande-Bretagne.
Affaire à suivre…