Le témoignage du « temwin sok samachar » devant la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, continue à intriguer plus d’un sur la place publique, aussi bien à l’hôtel du gouvernement qu’au sein de la force policière, notamment au niveau de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). De strictes mesures de sécurité sont déployées autour de ce témoin, dont les révélations sur l’implication de VVIPs Politically Connected, avec dans un premier temps trois noms cités avec Documentary Evidence à l’appui, sans compter des détails troublants sur d’autres de la complicité dont bénéficiaient des trafiquants de drogue. En cette fin de semaine, le président de la commission, l’ancien juge Lam Shang Leen, et ses deux assesseurs, l’ancien ministre Sam Lauthan, et le directeur des Services de Santé, le Dr Ravin Dhomun, ont eu une séance de concertations avec pour base les éléments d’informations fournis par ce témoin de la dernière heure avant de décider du calendrier des auditions pour les prochaines séances. Entre-temps, la Gambling Regulatory Authority, dont le Chairman est Me Raouf Gulbul, a essuyé un cinglant revers dans une tentative d’avoir accès aux Minutes of Proceedings de la déposition de l’Executive Director, Chayya Ringadoo, mardi dernier.
À ce stade, il est extrêmement difficile de s’aventurer pour affirmer si l’audition de celui qui est en passe de devenir le Star Witness de la commission Lam Shang Leen, aura déjà tout déballé sur le réseau de trafic de drogue et ses ramifications sur le plan politique à Maurice sans compter les liens avec les pays de la région. Certaines sources avancent que les quelque quatre heures de dépositions de mercredi auraient été amplement suffisantes pour démanteler ce réseau de drogue. D’autres soutiennent qu’il faudra à la commission d’enquête deux autres séances à huis clos pour boucler cette étape cruciale. Toutefois, à hier, aucune confirmation officielle n’était disponible quant aux détails du calendrier de travail pour ce témoin ou encore le Schedule des convocations pour les autres dont les noms ont été cités.
Au cours du Debriefing d’hier, le président de la commission d’enquête aurait mis l’accent sur l’importance et l’urgence d’une sécurité renforcée autour de ce témoin, dont les révélations, non encore divulguées, font trembler plus d’un. Le caractère sensible de la déposition du témoin de mercredi a été relevé avec la nécessité de respecter dans les moindres détails la clause de confidentialité des travaux de la commission d’enquête. Les dernières directives sont qu’à aucun moment lors de cette phase cruciale, des fuites d’informations susceptibles de faire dérailler les travaux de la commission d’enquête, ou encore mettre à risque la sécurité de tout témoin ou autre membre de la commission, ne doivent intervenir ou encore être tolérées.
Même s’il est donné que les trois VVIPs liés à l’hôtel du gouvernement, qui ont fait l’objet de dénonciations en règle mercredi, devront tôt ou tard rendre compte de leurs actes devant la commission d’enquête sur la drogue, aucun détail précis n’a transpiré à ce jour. Dans les prochains jours, l’ancien juge Lam Shang Leen et ses deux collaborateurs devront mettre au point une stratégie de travail pour des interventions ciblées.
Toutefois, il n’y a pas que la commission qui soit sur la braise dans la conjoncture. Dans des milieux politiques, que ce soit au sein du gouvernement ou de l’opposition, l’on est à l’affût des informations portant sur la teneur des révélations du « temwin sok samachar », soit pour tenter d’assurer une parade soit pour une offensive politique en prévision de la reprise des travaux de l’Assemblée nationale ou encore en marge de la campagne pour l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18). Aux Casernes centrales aussi, une aile, notamment du côté de l’ADSU, déclare un intérêt dans ces derniers développements du côté de la commission d’enquête sur la drogue pour des raisons évidentes, fait-on comprendre.
Dans l’immédiat, la tension est à son comble à la Gambling Regulatory Authority. Au cours de la semaine, la Chief Executive a été soumise à un exercice d’interrogatoire des plus éprouvants sans compter la partie à huis clos, consacrée à des volets sensibles relatifs au monde du jeu et aux risques de blanchiment de fonds. Contre toute attente, la Gambling Regulatory Authority a tenté officiellement d’avoir une copie des Minutes of Proceedings de la séance de mardi dernier. Une correspondance aurait même été adressée à la commission, qui a tenu à faire comprendre en substance que « the commission only communicates with the president of the republic and that only when the commission finishes its work ».
En tout cas, la dernière étape des travaux de la commission avant la prochaine soumission du rapport s’annonce avec des rebondissements hors de tout contrôle…