La pression s’accentue sur les VVIPs politiques au fil des auditions de la commission d’enquête sur la drogue. Après la confirmation des visites en multiplex des trafiquants de drogue par la Private Parliamentary Secretary et VVIP du MSM Roubina Jadoo-Jaunbocus (voir compte rendu plus loin), et dans l’attente des explications du Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de Law Reform Commission, Me Raouf Gulbul, la commission Lam Shang Leen s’intéresse davantage au cas de ce dernier. Un maillon intéressant du réseau Gulbul et par extension du système SMS Pariaz Ltd avec l’ombre de Jean-Michel Lee Shim en arrière-plan sera entendu cet après-midi. L’un des témoins convoqués n’est autre que Me Noor Hosenee. D’autre part, suite à des correspondances officielles de demande d’audition de la part du parrain des parrains, Peroumal Veeren et aussi de Siddick Islam, alias Nerf, condamnés à de lourdes peines de prison pour trafic de drogue, les enquêteurs de la police affectés auprès de la commission se sont rendus à la prison pour un premier round. En parallèle, l’Independent Commission Against Corruption poursuit le démantèlement du système de blanchiment de fonds de Peroumal Veeren… Un dénommé Boulon, habitant Beau-Séjour, a été placé en état d’arrestation suite à un Money Trail avec des millions ayant transité en son nom et provenant du même Veeren.
Au programme du jour de la commission d’enquête figure le nom de Me Noor Hossenee. Cet homme de loi a été cité par la Junior de Me Gulbul, Me Tisha Shamloll, lors de la déposition de cette dernière devant la commission mercredi dernier. Elle avait soutenu que cet homme de loi avait accompagné Me Gulbul lors des voyages à l’île de La Réunion pour effectuer des appels téléphoniques à partir du territoire français, afin de ne pas être répertoriés par les autorités mauriciennes.
Dans une première réaction publique, après la publication de ce détail, Me Hossenee est venu de l’avant pour confirmer l’un des voyages mentionnés mais en ajoutant qu’il n’avait rien à faire avec Me Gulbul et les autres personnes qui l’accompagnaient sur ce vol d’Air Austral. Dans sa déposition devant la commission, Me Shamloll avait soutenu que « Me Gulbul has made numerous visits to Réunion Island. On or about September 2013 he instructed that me and counsel Noor Hosseny, another of his juniors, to come with him. We travelled by Air Austral and returned two days after but Noor Hosseny stayed for a few more days ». Elle devait également ajouter en substance que « Me Gulbul told me that he makes these quick visits to Réunion Island to make phone calls to certain “contacts” and it is too risky to make these calls in Mauritius. They bought sim cards in Réunion and made the calls but I cannot say who he called. May be the commission or Mauritian authorities can seek the help of the Réunion Island authorities on this matter and I undertake to provide any assistance required ».
Me Hosenee, qui est présenté comme un des “most trusted juniors” de Me Gulbul, devra s’expliquer sur ses relations professionnelles et autres avec ce Senior Member at The Bar, dont la démission de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission est réclamée de manière unanime que ce soit sur le plan politique ou professionnel. D’autres Juniors des Gulbul Chambers, Mes Neeroo Sowumbar et Nashreen Saudagar, pourraient également être convoqués avant le prochain rendez-vous du Legal Adviser du Premier ministre, Pravind Jugnauth, avec la commission d’enquête.
D’autre part, les enquêteurs affectés à la commission sont descendus en début de semaine à la prison pour une prise de contact avec les dénommés Veeren et Nerf. Cette démarche sous le contrôle de la commission fait suite aux requêtes des condamnés concernés pour venir déposer. A ce stade, le dénommé Nerf est presque assuré d’être entendu en vue d’éclaircir la commission sur certains aspects du trafic de drogue. Par contre, la commission devra procéder à une analyse des faits recueillis auprès de Peroumal Veeren avant de se prononcer officiellement.
De son côté, l’ICAC gagne encore du terrain dans la lutte contre le blanchiment de fonds avec Peroumal Veeren en tant que principal suspect. Avec plus qu’une quinzaine de voitures reconditioned saisies mais achetées à partir des fonds contrôlés par le parrain des parrains, l’ICAC a placé en état d’arrestation depuis hier un autre homme fort de ce réseau, un dénommé Boulon, habitant Cité Beau-Séjour à Belle-Rose.
Ce suspect sera présenté en Cour aujourd’hui pour son inculpation sous les dispositions du Financial Intelligence and Anti-Money Laudering Act avant son interrogatoire Under Warning. Il sera confronté à des transferts de fonds, portant sur des millions, retracés dans le cadre d’un Money Trail de l’ICAC.