Depuis les révélations du “temwin sok samachar” sur les ramifications locales et internationales du trafic de drogue à Maurice, il y a une semaine, la pression s’accentue sur l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). La teneur des informations communiquées à huis clos par ce témoin de dernière heure à la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, fait monter à la surface de sérieuses carences au plan de la lutte contre la drogue, ou encore une absence d’Intelligence sur le fonctionnement et le modus operandi des trafiquants de drogue à Maurice et de leurs contacts à l’étranger. Par ailleurs, la commission Lam Shang Leen prévoit de reprendre cet après-midi ses séances d’audition, interrompues pendant un certain temps, avec probablement la convocation de deux membres de la force policière. Toutefois, le suspense reste de mise quant à la convocation formelle du Chairman de la Gambling Regulatory Authority, Me Raouf Gulbul, maintenant que la Chief Executive Officer de la GRA, Chayyan Ringadoo, a déjà éclairci des zones d’ombre en matière de blanchiment de fonds à travers le monde du jeu.
À ce jour, la commission Lam Shang Leen maintient quasi intégralement le sceau de la confidentialité sur la déposition de dernière heure de ce témoin crucial ou encore au sujet de son identité. En début de semaine, l’une des rares indications disponibles est que juste avant son audition mercredi dernier, les deux assesseurs de l’ancien juge de la Cour suprême, l’ancien ministre Sam Lauthan, et le Dr Ravin Dhomun, avaient été infomés du nom de code de ce témoin, George. Finalement, lors de cette audition de plus de quatre heures, ils ont eu l’occasion de faire connaissance avec « This Man from Inside », dont les aveux devraient sans nul doute transformer la stratégie de la lutte contre la drogue.
Ces derniers jours et avant de « Go Public » avec ces détails les uns plus accablants que les autres, la commission Lam Shang Leen procède à un exercice de vérification et de contre-vérification de chaque détail consigné confidentiellement dans les Minutes of Proceedings. Ces informations, qui sont sous diverses formes — soit en tant que messages SMS compromettants échangés entre protagonistes, de Money Trail ou encore de photos — sont passées au crible pour éliminer tout risque de manipulation virtuelle. Car au moins trois VVIPs bien connectées politiquement et leurs acolytes sont dans le collimateur.
Une escouade d’enquêteurs triés sur le volet, y compris l’assistant surintendant de police, Hector Tuyau, affecté à la commission d’enquête, se voit confier la lourde responsabilité de conclure cette étape de vérification, avant d’importants développements à venir. Mais des indications disponibles avancent qu’au cas où le “temwin sok samachar” traverse avec succès cette épreuve de crédibilité, l’ADSU devrait se retrouver en « très mauvaise posture ». Il n’est pas à écarter que le président de la commission d’enquête prendra la décision de soumettre un Interim Report confidentiel à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, pour réclamer au gouvernement une restructuration de fond en comble de l’ADSU, et ce sans attendre la fin des travaux et la soumission du rapport formel.
Entre-temps, la commission Lam Shang Leen devait reprendre à la mi-journée ses auditions avec probablement deux membres de la force policière au programme. À ce matin, il n’y avait aucune confirmation même si le fait reste que l’audition de Me Raouf Gulbul, donnée comme une certitude depuis bientôt six mois, se fait toujours attendre. Du côté de la commission, compte tenu des derniers développements, l’on confie que cette convocation interviendra au moment le plus opportun.