En cette fin de semaine, la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, a voulu apporter des précisions au sujet de l’audition de Navind Kistnah. En effet, le secrétaire de la commission d’enquête a écrit officiellement au Leading Counsel du Star Witness-in-Waiting dans la saisie des 157 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2,5 milliards pour faire comprendre que cette instance n’est pas disposée à attendre indéfiniment pour prendre connaissance de ses révélations au sujet du trafic de drogue à Maurice.
« I am directed by the Commission to inform you that the Commission is prepared to hear your client, Mr Navind Kistnah. However, the Commission cannot wait for too long for the hearing », note le secrétaire de la commission d’enquête sur la drogue en date d’hier. En principe, l’audition du directeur de KUN Management Int Co Ltd, société de courtage à la douane, au coeur d’un important réseau de trafic de drogue, devait intervenir à la fin des séances d’interrogatoire du même suspect par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) sur les trois cas de saisies de drogue de mars dernier, dont le record était de 135 kilos retrouvés dans six compresseurs le 9 mars.
Dans une correspondance initiale à la commission Lam Shang Leen, Me Valayden a fait comprendre  : « There are still many statements to be recorded from Mr Navind Kistnah by the Anti-Drug and Smuggling Unit in relation to the ongoing inquiry and any leakage may jeopardise the credibility of same. I confirm that I have today (2 August) written to the Director General of the Anti-Drug and Smuggling Unit and have asked for the recording of the remaining statements of Navind Kistnah to be carried out on a daily basis so as to be able to complete same in the coming weeks and to consequently allow the Commission of Inquiry to listen to the evidence of Navind Kistnah. »
Entre-temps, toujours en fin de semaine, des spéculations quant à une éventuelle audition de Peroumal Veeren par la commission Lam Shang Leen avaient gagné en intensité. Certaines sources affirmaient que des consultations avaient été initiées en vue des mesures de sécurité à adopter dans cette éventualité suite à une demande officielle formulée par l’entremise de son homme de loi, Me Yusuf Mohamed, Senior Counsel. Interrogée au sujet de l’audition de ce trafiquant de drogue, dont la réputation n’a pas de commune mesure, une source proche de la commission devait sommairement répondre : « Not to my knowledge ! »