Le trafiquant notoire Peroomal Veeren, qui a écopé de deux ans de prison en Cour intermédiaire pour possession de Subutex avec circonstances aggravantes, a déposé six points d’appel hier pour contester la sentence qui lui a été imposée. Il évoque notamment comme raisons des « manquements dans l’enquête » policière et le fait que le magistrat est arrivé « aux mauvaises conclusions » dans son analyse des témoignages des policiers.
Peroomal Veeren, qui purge actuellement 34 ans de prison pour trafic de drogue, était poursuivi aux côtés de Vishnu Dusrath et Gilbert Noël en Cour intermédiaire pour possession de Subutex avec circonstances aggravantes. Le 11 décembre 2009, quatre sachets contenant du Subutex avaient été saisis dans la cellule 23 du bloc B de la prison de Beau-Bassin, où se trouvaient les trois hommes. Les officiers de prison avaient eu à demander des renforts auprès de la Prison Security Squad pour forcer la porte de la cellule car les détenus l’avaient bloquée avec un bâton.
Le magistrat Azam Neerooa avait infligé à Peroomal Veeren une peine de prison de deux ans, tout comme à Vishnu Dusrath. Gilbert Noël, lui, devra purger six mois de prison. Peroomal Veeren avait signifié son intention de faire appel de sa sentence. Lors de sa comparution en Cour intermédiaire hier, sous forte escorte policière, il a déposé six points d’appel pour contester sa condamnation et a dû s’acquitter d’une caution de Rs 15 000. Il évoque ainsi des « manquements » dans l’enquête policière et soutient que les preuves retenues contre lui sont « faibles ». Il a aussi fait état de l’absence d’enregistrement des caméras de surveillance de la prison le jour où la drogue avait été saisie.
Dans son verdict, le magistrat Azam Neerooa avait pris en considération les arguments des avocats de la défense selon lesquels il existait des « incohérences et contradictions » dans les versions des officiers de police ayant déposé en cour, mais devait toutefois indiquer que ces dites incohérences ne portaient pas atteinte à leur crédibilité. Peroomal Veeren est quant à lui d’avis que le magistrat est arrivé aux « mauvaises conclusions » en statuant que ces contradictions n’étaient pas conséquentes. Les points d’appel ont été rédigés par l’avoué Pazhany Rangasamy. Son appel sera entendu en Cour suprême à une date ultérieure.