Le procès intenté à Steve St-Pierre et Michael Rayapen pour complicité après la saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011 a été appelé hier aux Assises devant le juge Benjamin Marie Joseph. Celui-ci a écouté les arguments dans le cadre de la motion de Michael Rayapen pour sa remise en liberté conditionnelle. Son homme de loi, Me Neelkant Dulloo, s’est attardé sur le fait que l’autre accusé dans cette affaire est en liberté conditionnelle depuis l’année dernière alors qu’il fait face à la même charge. Le DPP a pour sa part évoqué les risks of absconding et qu’il ne commette d’autres délits une fois en liberté.
Le Parquet, représenté par Me Baungally, s’oppose à la remise en liberté conditionnelle de l’accusé et pour soutenir cette objection, l’un des enquiring officers est venu déposer en Cour hier. Les deux principales raisons pour contester la demande de remise en liberté conditionnelle sont les risks of absconding et ceux que l’accusé ne commette d’autres délits de ce genre une fois en liberté conditionnelle. Le Parquet s’est ainsi attardé sur le fait que Michael Rayapen fait face à une charge de trafic de drogue et risque une lourde peine s’il est trouvé coupable par la Cour d’Assises, d’où les craintes de la police qu’il ne prenne la fuite pour échapper à la justice une fois en liberté conditionnelle. Le policier a par ailleurs indiqué que Michael Rayapen compte d’autres délits dans son casier judiciaire, dont un qui avait été commis alors qu’il était en prison.
Son homme de loi Me Neelkant Dulloo a pour sa part soutenu que ce sont de simples appréhensions de la police et que son client ne pouvait être maintenu en détention en raison de cela. Il s’est attardé sur le fait que l’autre accusé dans cette affaire Steve St-Pierre est en liberté conditionnelle depuis l’année dernière alors qu’il fait face à la même charge que Michael Rayapen. Me Dulloo a demandé à la Cour de lui accorder la liberté conditionnelle car plusieurs motions ont été soulevées dans cette affaire et il n’y a aucune indication quand le procès débutera. Le juge Benjamin Marie Joseph a réservé son jugement.
Rappelons que lors des précédentes audiences, l’avocat de Steve St-Pierre avait entre autres logé une motion pour changer le couvre-feu imposé à son client. Me Trilochun avait expliqué que le fait que son client ne puisse quitter son domicile aux heures imposées par la police, soit à partir de 17 heures, lui poserait actuellement un problème. Son épouse étant souffrante, il doit s’occuper de ses enfants, « qui tombent souvent malades ». Me Kailash Trilochun avait demandé à revoir ces heures afin qu’il puisse s’occuper de sa famille.
Steve St-Pierre et Michael Rayapen avaient été arrêtés dans le cadre d’une saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011. Une ressortissante malgache, Rakotoarimanana Tsialonina Maminirina, avait été interpellée lors d’un exercice de contrôle avec 24 boulettes d’héroïne, soit environ 300 g, soigneusement dissimulées dans ses valises. Une opération de Control Delivery avait été effectuée, permettant l’arrestation du principal destinataire de la marchandise, Jean Billy Didier Louise, un habitant de Stanley âgé de 26 ans. L’ADSU avait également arrêté deux complices, Jean Michael Rayapen, 40 ans, un bouncer de Grand-Baie, et Jean Steven St-Pierre, 32 ans, agent de sécurité de profession. Une perquisition au domicile de Rayapen ce jour-là avait débouché sur la saisie d’une importante quantité de gandia et d’héroïne, ainsi que trois téléphones cellulaires et une somme de Rs 289 000, en différentes coupures, soupçonnée provenir du trafic de drogue.