Jean Bruneau (au centre), président du board du CATR, en compagnie de Monique Fays (à gauche), soeur du Frère René Guillemin
  • Joe Ah Choon (responsable) : « Des jeunes de 13 ans, très affectés par les drogues synthétiques, seront nos premiers stagiaires »
  • Barlen Vyapoory (président par intérim) : « La drogue est devenue une épidémie à Maurice »

À compter du 10 décembre, le Centre d’Accueil de Terre-Rouge (CATR) démarrera ses activités destinées aux mineurs. Ainsi, l’exécutif de l’Ong, entouré de partenaires locaux et étrangers, s’est réuni à Rivière-Citron mardi pour l’inauguration du Centre Frère René Guillemin. Invité d’honneur, le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, a évoqué « une épidémie auprès de nos jeunes » s’agissant du fléau de la drogue.

Après le lancement, début septembre dernier, d’une antenne d’écoute à Flacq, destinée aux jeunes de l’est, bénéficiant du soutien de la Fondation Constance, le CATR récidive avec, cette fois, une “halfway home”, toujours destinée aux jeunes, plus précisément aux mineurs de 13 à 15 ans, très touchés par les drogues synthétiques. « Ils seront nos tout premiers stagiaires. Dès ce lundi 10, nous allons démarrer nos activités à leur intention », a précisé Joe Ah Choon, responsable du centre. Le Centre Frère René Guillemin est situé à Rivière-Citron, Pamplemousses. « Pour la réalisation de ce projet, une évolution logique du CATR, nous avons sollicité le soutien de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu, le diocèse et la Fondation Terra. Ils ont tous répondu présents et nous les remercions pour leur soutien », a expliqué Joe Ah Choon. De son côté, le président du conseil d’administration du CATR, Jean Bruneau, a indiqué qu’une « délégation de 18 personnes venant de différentes régions du monde, notamment de l’Inde, de Madagascar, de l’Espagne et de la France, s’est déplacée pour l’occasion ».

Les jeunes de moins de 18 ans ont désormais « un centre d’écoute, d’accompagnement et de réhabilitation à leur égard », a souligné Joe Ah Choon. Telle est la mission que se donne le Centre Frère René Guillemin. Joe Ah Choon fait état de ses « vives inquiétudes » quant aux nouvelles addictions auprès des jeunes à Maurice. Ce qui a amené le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, a déclaré qu’à son sens, « le pays fait actuellement face à une réelle épidémie », s’agissant de la drogue. Et de poursuivre : « Nous devons orienter et accompagner nos jeunes. » Pour M. Vyapoory, « le fait que les produits sont facilement accessibles et qu’ils sont vendus à petits prix attire énormément de jeunes. » Selon ce dernier, il convient de « bien expliquer à nos jeunes les répercussions néfastes de ces drogues sur leur métabolisme. »

Dans le même souffle, le CEO de Terra, Nicolas Maigrot, a soutenu que « nous ne pourrons réaliser de progrès s’inscrivant dans la durée si l’on ne guérit pas nos jeunes, maintenant ». Quant au vicaire général, le père Gérard Sullivan, il a, dans une courte mais très poignante allocution, émis le souhait que « nous tous privilégions chacun l’écoute et l’intelligence du cœur dans ce problème. »

Joe Ah Choon, ainsi que l’a rappelé Jean Bruneau dans son allocution, fait partie de la grande famille du CATR depuis plusieurs décennies. « Il a atterri au centre directement, et avec une grande détermination, encadré par une équipe d’animateurs qui sont très soudés et convaincus, il en a fait une famille vers laquelle se sont tournés des milliers de Mauriciens, en quête d’une solution pour sortir de l’addiction », a encore noté J. Bruneau.
Deux frères de l’Ordre de Saint Jean de Dieu « encadreront l’équipe d’animateurs du CATR dans le cadre des activités du Centre Frère René Guillemin », a précisé Joe Ah Choon. Il s’agit des frères Raphael et Dansing, tous deux venus de l’Inde.

D’ailleurs, lors de la cérémonie de dévoilement de plaque et l’ouverture du centre de Rivière Citron, mardi, ces deux religieux ont reçu leurs lettres de mission des mains du frère Yanka Sharma, Provincial Superior (Inde). « Ces deux religieux ponctueront les journées de nos stagiaires », explique Joe Ah Choon, alors que les animateurs vont mettre l’accent sur la “art therapy” et la “music therapy”, entre autres, « pour aider ces jeunes à ne plus avoir besoin ni envie de drogues synthétiques. » Le responsable du CATR fait remarquer que « ce sont deux personnes devenues professionnelles dans l’approche et la prise en charge des mineurs compte tenu de ce qu’ils font déjà en Inde ».

Le Centre Frère René Guillemin est « fin prêt », note encore Joe Ah Choon. Il accueillera ainsi, dans un premier temps, « des jeunes de 13 ans, sérieusement affectés par les problèmes liés à la consommation des drogues de synthèse. » Le programme est axé sur trois pôles : écoute et accompagnement psychologique ; pastoral & Health Care, et réinsertion et réhabilitation sociale. Outre le président du “board” du CATR, Jean Bruneau, et le président de la République, Barlen Vyapoory, divers autres intervenants ont pris la parole, dont le frère Yanka Sharma, Nicolas Maigrot, CEO de Terra, le père Gérard Sullivan, vicaire général, ainsi que Monique Fays, sœur de feu René Guillemin. Cette dernière ainsi que Judes Deruisseau, animateur du CATR, ont rendu un vibrant hommage aux efforts de René Guillemin. Mme Fays s’est d’ailleurs dit très « émue par l’idée de nommer ce centre après frère René ».