L’imam Moosa Beeharry, ancien Morale Instructor de la Prison Centrale, a essuyé un sérieux revers, hier matin, dans le cadre de l’enquête de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) sur le démantèlement du réseau Gros Dereck. À peine est-il retourné en cellule policière de l’hôpital Jeetoo qu’il a été renvoyé à la Prison de Beau-Bassin pour la suite de sa détention provisoire.
Dans les milieux proches de cet homme religieux, qui s’est transformé en « coursier international » des trafiquants de drogue notoires en prison, l’on avance que ce transfert en milieu carcéral constitue un véritable choc pour le principal concerné.
Depuis son arrestation, suite aux aveux du chauffeur de taxi Ashish Dayal, l’imam Beeharry était sous l’impression qu’il était en position de force pour « monnayer » son témoignage contre une « Full Immunity in Writing » au préalable. La seule confirmation apportée par l’imam aux limiers de l’ADSU de Plaine-Verte menée par l’inspecteur Assaad Rujub est qu’il connaît Ashish Dayal sous le sobriquet de Robin et qu’il l’a rencontré à plusieurs reprises pour recevoir des fonds en devises étrangères avant de se rendre en « mission » à l’étranger.
La stratégie adoptée par le suspect Beeharry a été renversée par les directives émises par les services du Directeur des Poursuites Publiques en fin de semaine dernière. En effet, à ce stade de l’enquête sur le démantèlement d’un des plus importants réseaux de drogue à Maurice, la priorité demeure l’interrogatoire des suspects, reléguant au second plan des considérations relevant de l’immunité contre des poursuites au pénal.
Les limiers de l’ADSU ont pris la décision de renvoyer l’imam Beeharry à la Prison de Beau-Bassin vu l’absence d’indications que ce suspect est prêt à collaborer à l’enquête. Le Morale Instructor, qui se trouve en permanence à la prison, pourra indiquer aux enquêteurs le moment où il sera disposé à se faire entendre sur ses appels téléphoniques et ses e-mails aux caïds de la mafia.
Pour les premiers jours de sa détention, l’imam Beeharry est incarcéré à la New Wing de Beau-Bassin. Il n’est pas à écarter qu’il soit très prochainement transféré à la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest où le régime et l’environnement sont considérés comme moins hostiles qu’à Beau-Bassin.
À la Prison de Beau-Bassin sont détenus Rudolf Dereck Jean Jacques, alias Gros Dereck (à la Segregation Unit), Bruno Westley Casimir, Jimmy Marthe, aussi connu sous le nom de Colosso et Jimmy Alexis alias Rodriguais, alors qu’Alain Émilien, dit Very Good, et l’Ougandais James Mukasa Kanamwanjee, ont été transférés à La Bastille dès l’arrivée de Gros Dereck à Beau-Bassin.
De strictes mesures de sécurité entourent la détention de ces suspects dénoncés pour leur participation à l’importation d’héroïne de Madagascar. Seuls trois autres prévenus, Ashish Dayal, Hayeshan Madarbacus, dit Long Laskar et Désiré Azie sont toujours en cellule policière depuis la double saisie de 12 kilos de drogue d’une valeur de Rs 180 millions le 12 juillet dernier.