Alors que la drogue est considérée comme l’un des principaux problèmes du pays, il n’y a pas de plan directeur pour coordonner les actions visant à la combattre. Les actions sont menées sans concertation et sans coordination, ce qui équivaut souvent à une perte d’énergie. Des failles qui coûtent cher tant sur le plan humain que financier.
“Le problème à Maurice est qu’on met l’emphase sur la répression et on néglige la prévention et la réhabilitation. On ne prend pas en considération le rajeunissement de la toxicomanie, avec des jeunes qui prennent n’importe quoi. Il faut revoir tout le système à Maurice”, dit Danny Philippe. Mais ce n’est pas demain la veille que cela risque d’arriver : il n’y a pas de plan directeur en ce qu’il s’agit de la lutte contre la toxicomanie.