La troisième VVIP venant des rangs du MSM, en la personne de la Parliamentary Private Secretary (PPS), Roubina Jadoo-Jaunbocus, est entendue, cet après-midi, par la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen. Sa convocation formelle intervient après celle du Deputy Speaker de l’Assemblée nationale, Sanjeev Teeluckdharry, et avant l’audition de vérité de Me Raouf Gulbul, Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission, et également l’un des Legal Advisers du Premier ministre, Pravind Jugnauth, dans le scandale MedPoint. Entre-temps, l’entourage du Deputy Speaker, qui a été forcé d’adopter un Low Profile au sein de l’hémicycle, fait circuler une liste d’hommes de loi, dont les services ont été retenus dans une douzaine de procès au nom de Peroumal Veeren, tout en se demandant si la commission Lam Shang Leen convoquera ces hommes de loi pour procéder à leurs auditions.
Le nom de la PPS Jadoo-Jaunbocus avait été donné depuis le début de cette année comme étant une certitude sur le radar de la commission Lam Shang Leen en dépit de l’opération « Pas sifon avek mop sal ». Malgré des explications préliminaires, niant toute maldonne dans ses contacts professionnels avec des détenus et autres trafiquants de drogue, la PPS du gouvernement MSM/Muvman Liberater subit en cours d’après-midi une première séance d’interrogatoire par la commission sur ses activités professionnelles avant les dernières élections générales du 10 décembre 2014.
Rubina Jadoo-Jaunbocus aurait réalisé l’un des rares exploits d’avoir pu rencontrer lors d’une seule visite à la prison en un jour 39 détenus, principalement des condamnés pour des délits de trafic de drogue. Les Records de l’Administration de la Prison révèlent qu’il n’y a qu’un autre avocat, déjà au centre de plusieurs controverses de nature politique au cours de l’année dernière, qui pourrait prétendre battre le record de Roubina Jadoo-Jaunbocus, soit le 11 octobre 2009 dans ce dernier cas. Avec une copie du Visitors’ Book de la Prison à portée de main, l’ancien juge Lam Shang Leen devrait confronter la VVIP de la majorité gouvernementale à des Unsolicited Visits à des détenus. Elle  sera également entendue par la commission d’enquête au sujet d’un déplacement en Inde pour « une mission spécifique ».
La PPS sera également entendue au sujet de ses contacts avec le parrain des parrains, Peroumal Veeren, condamné à plus de 30 ans de servitude pénale pour le délit de possession de drogue, soit 1117,5 grammes d’héroïne. En effet, en 2014, soit peu avant le coup d’envoi de la campagne électorale, Me Roubina Jadoo-Jaunbocus s’était rendue à deux reprises pour rencontrer spécifiquement Peroumal Veeren.
Un autre volet de l’audition de la PPS devrait être axé sur les avoirs de la PPS et de membres de sa famille. La commission d’enquête, qui est déjà en présence des conclusions d’un premier exercice d’Audit Trail des transactions bancaires de l’avocate de la majorité gouvernementale, est en quête d’éclaircissements, dont l’acquisition d’une propriété dans les régions basses des Plaines-Wilhems au coût de Rs 9 millions l’année dernière.
L’autre membre du MSM, cité à comparaître devant la commission d’enquête sur la drogue, Sanjeev Teeluckdharry, a été mis hors-circuit à l’Assemblée nationale. Avec le retour en catastrophe de la Speaker, Maya Hanoomanjee, d’une mission officielle au Luxembourg, le mot d’ordre est que le Deputy Speaker ne sera pas « in the Chair » pour le reste de la session. Ce message a été transmis à l’opposition parlementaire en marge de la séance d’hier.
Sanjeev Teeluckdharry, qui maintient son Challenge en Cour suprême contre la commission d’enquête Lam Shang Leen, n’a pas été vu au sein de l’hémicycle hier. Dans le cadre d’une nouvelle parade contre la commission, l’entourage de Me Teeluckdharry a dressé une liste de procès contre Peroumal Veeren avec les noms des avocats, qui ont paru pour l’accusé (voir le tableau plus loin). L’objectif de cette opération est de se demander si la commission compte convoquer tous ces hommes de loi pour les interroger sur leurs relations avec ce parrain.
Affaire à suivre…