Le steward du Mauritius Trochetia, Hayeshan Madarbacus, alias Long Laskar, doit subir dans les prochains jours son premier Credibility Test majeur. En effet, Me Ashley Hurhangee, dont les services ont été retenus par le suspect Jimmy Alexis, a écrit officiellement ce matin au commissaire de police pour réclamer la remise en liberté pure et simple de son client et cela dans les meilleurs délais. Il maintient que l’escouade de l’Anti-Drug and Smuggling Unit ne dispose d’aucune preuve, ne serait-ce que sous la forme d’un gramme d’héroïne saisi sur Jimmy Alexis.
Dans une correspondance officielle adressée au commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, avec copies au Deputy Commissioner of Police, Vinod Appadoo et à l’inspecteur Assaad Rujub, responsable de l’enquête sur la double saisie de 12 kilos de drogue d’une valeur de Rs 180 millions, Me Hurhangee réclame la remise en liberté de Jimmy Alexis. « We formally move that the police release our client forthwith as there is no evidence in whatever manner against him », soutiennent Me Hurhangee et ses deux autres collègues Mes Murday et Appaya.
« The allegations of M. Madarbacus is not backed by any single drug which had been secured by the police. The police cannot take the sole words of Madarbacus to be drugs », s’insurge l’homme de loi, qui se prépare déjà à saisir les instances judiciaires compétentes pour déposer une motion de remise en liberté en bonne et due forme au cas où ces premières démarches échouent.
Contrairement au chauffeur de taxi, Ashish Dayal, défendu par Mes Hervé Lassémillante et Samad Goolamaully, où deux importantes saisies de drogue venant de Madagascar ont eu lieu pour soutenir les allégations contre Rudolf Dereck Jean-Jacques et Bruno Casimir, dans le cas du steward du Mauritius Trochetia, cet élément matériel fait défaut pour soutenir la thèse de complicité dans le réseau de trafiquant de drogue.
Ainsi, dès cet après-midi, il faudra s’attendre à voir les limiers de l’ADSU de Plaine-verte, menés par l’inspecteur Rujub, entreprendre une nouvelle séance d’interrogatoire de Hayeshan Madarbacus pour des preuves supplémentaires et irréfutables contre Jimmy Marthe, alias Colosso, et Jimmy Alexis, alias Rodriguais. Mais cette séance de travail cruciale, après le Move de Me Hurhangee, dépendra dans une grande mesure de la disponibilité de l’homme de loi du suspect, Me Rama Valayden.
Entre-temps, ce matin, le suspect Dayal, en état d’arrestation depuis le 12 juillet dernier, a comparu devant la magistrate Ganoo siégeant au tribunal de Mapou en vue de la reconduction de sa détention en cellule policière au lieu d’être transféré à la prison de Beau-Bassin. Tout semble indiquer que tactiquement le chauffeur de taxi de Quatre-Bornes n’a pas encore dit son dernier mot dans le démantèlement du réseau de l’Ouest car à chaque fois qu’il est passé aux aveux au cours de ces dernières semaines, d’importants développements sont intervenus avec des arrestations les unes plus spectaculaires que les autres.
Pour sa part, Gros Dereck, qui est incarcéré à la Segregation Unit de la Prison Centrale, a été traduit, devant le tribunal de Bambous dans une affaire antérieure de Damaging property by Band.