Edouard Louis Clarel était poursuivi en Cour intermédiaire pour possession d’héroïne et de comprimés de Subutex destinés au trafic. Lors du jugement, le magistrat Raj Seebaluck a considéré que l’accusé a admis les faits et qu’il a coopéré avec la police tout au long de l’enquête. Les huit antécédents de l’accusé liés à des délits de drogue ont également pesé. Edouard Louis Clarel s’est donc vu infliger 4 ans de prison et une amende de Rs 75 000.
Pour rappel, c’est le 22 juillet 2015, à la rue Palmier, cité Batterie-Cassée, Roche-Bois qu’Edouard Louis Clarel a été arrêté. Sur lui, la police avait trouvé 15 papiers en aluminium contenant de la poudre et des comprimés, le tout estimé à Rs 3 400. Interrogé, Edouard Louis Clarel avait indiqué « ena sa pou fer enn trasman ». Selon le magistrat, l’élément de trafic de drogue avait été prouvé. Les 226 jours passés en détention seront déduits de sa sentence.