La National Agency for the Treatment and Rehabilitation of Substance Abusers (NATReSA) renforce sa campagne de formation destinée à ses employés, plus particulièrement sur la connaissance des lois. Des séances de formation axées sur la NATReSA Act 1996 et l’Employment Rights Act 2008 ont été organisées cette semaine en collaboration avec le State Law Office (SLO) et le ministère du Travail et des Relations industrielles.
Cette formation est dispensée aux cadres de la NATReSA afin que ces derniers puissent mieux répondre sur le terrain aux attentes du public. Carol Green Jokhoo du SLO a été déléguée par le Solicitor General pour parler de la NATReSA Act 1996. La présentation a eu lieu dans la salle des conférences de la NATReSA à Port-Louis. La séance de formation sur les droits des employés a été animée par Nadia Periapen, Senior Labour Inspector du ministère du Travail et des Relations industrielles.
Ce programme de renforcement des capacités s’insère dans le cadre du plan stratégique 2014-2016 de la NATReSA qui met l’accent sur la formation continue des cadres. Selon le directeur de la NATReSA, Ved Prakash Bundhun, cette formation a donné l’occasion aux employés de mieux comprendre la législation en vigueur. « L’objectif est de mieux armer les cadres pour qu’ils puissent donner des informations sûres et actualisées dans le cadre de leur programme de sensibilisation auprès de la population sur les méfaits d’abus des substances illicites. Dans ce contexte, l’Agence a mis en oeuvre ce plan dès le début de l’année », souligne-t-il.
Le coup d’envoi a été donné au début du mois avec une séance sur les cannabinoïdes synthétiques et les différents types de drogues au Forensic Science Laboratory (FSL) à Réduit. Une deuxième séance s’est tenue au siège de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) à l’intention des cadres techniques de l’Agence. Une session de formation a été ensuite dispensée aux Casernes centrales axée sur les différents types de drogues qui existent dans le pays. Les cadres de la NATReSA ont pu se familiariser avec le modus operandi des trafiquants pour introduire la drogue dans le pays.