Cette année, les ONG mauriciennes ont décidé de lancer une campagne pour réclamer une autre approche dans la lutte contre la drogue. Elle s’appuie sur le constat établi que la répression cause plus de torts sur les individus et la société sans amener de solutions. Au niveau international, une approche plus souple et efficace est proposée.
Support. Don’t punish. Soutenir. Pa Pini. C’est le message que passeront les ONG dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre le trafic illicite. S’y sont associées : le Collectif Urgence Toxida (CUT), l’association Prévention Information Lutte contre le Sida (PILS), Kinouete, Vivre +, Chrysalide, Ailes, Arc en Ciel, L.E.A.D, Lakaz A et Bring et Smile. L’objectif : lancer un plaidoyer fort pour que cesse la criminalisation des usagers de drogues et éveiller les consciences autour des dégâts causés à leur encontre par des lois répressives.
Cette nouvelle campagne, qui sera lancée officiellement ce mercredi 26 juin, est une initiative de l’International Drug Policy Consortium (IDPC) et de l’International Network of People who use Drugs (INPUD), de Harm Reduction International et de l’International HIV/AIDS Alliance.