Mes Marc Hein et Rajesh Ramloll, respectivement éditeur et membre du comité de rédaction de la Mauritius Business Law Review, ont présenté hier à Port-Louis la quatrième édition de la revue sur le droit des affaires. Dans cette publication, Me Étienne Sinatambou commente la décision du juge Eddy Balancy dans l’affaire La Balise Marina alors que le ministre des Finances Xavier-Luc Duval fait état de l’importance de l’investissement en Afrique.
La quatrième édition de la Mauritius Business Law Review (MBLR) a été présentée hier lors d’une conférence de presse aux Jurisconsult Chambers à Port-Louis. Cette revue découle d’un travail bénévole, selon l’éditeur Me Marc Hein (directeur des JC) et le membre du comité de rédaction Me Rajesh Ramloll (Assistant Sollicitor General). Cette publication est le fruit d’une collaboration entre juristes et hommes d’affaires. « Tout le monde peut écrire dans la revue du moment que l’article touche au droit des affaires », indique Me Marc Hein.
La quatrième édition de la MBLR comprend une dizaine d’articles en anglais et en français. Le premier est du vice-Premier ministre et ministre des Finances. Xavier-Luc Duval traite de la volonté de faire de Maurice une porte vers l’investissement en Afrique. Me Étienne Sinatambou, ex-ministre, fait part de son point de vue sur la décision du juge Eddy Balancy de retirer l’injonction interlocutoire sur le projet de la Balise Marina près du village de Grande-Rivière-Noire. Le notaire évoque aussi le devoir de protéger l’environnement en citant plusieurs sources, notamment le préambule de l’Environment Protection Act de 2002.
Le State Counsel Me Soonildutt Thannoo du bureau du directeur des poursuites publiques met pour sa part l’accent sur les conférences sur le droit, dont celle sur les médias tenue en mars. Quant à Me Luchmyparsad Aujayeb, Principal State Counsel au bureau de l’Attorney General, il présente une compilation d’affaires qui veulent faire jurisprudence. Il fait notamment référence à l’Insolvency Act et la Companies Act.
De son côté, Valérie Nassibou écrit sur les traités de non double imposition. Elle explique, entre autres, leurs effets sur l’investissement. Nik Joharris, CEO de Century Banking, traite des aspects légaux de la finance et du système bancaire islamique alors que Me Jacques Belle, conseiller juridique auprès du ministère des Affaires étrangères seychellois, souligne l’importance de la coopération économique des îles de l’océan Indien face à la menace de la piraterie maritime.
À travers ses articles sur le domaine des législations relatives au monde des affaires, la MBLR fait, selon Me Marc Hein, le lien entre les deux mondes. La quatrième édition de la revue est en vente à Rs 450. Les numéros précédents sont à Rs 800. Le public peut passer sa commande à travers le site web www.lexcom.mu.