L’année 2012 finit plutôt bien pour les licenciés d’Infinity BPO et du restaurant Imperial China. Les quelque 400 ex-employés d’Infinity avaient perdu tout espoir, mais ont eu l’agréable surprise de recevoir l’intégralité de leurs salaires impayés juste avant la Noël. Ceux d’Imperial China, qui étaient dans une situation financière tout aussi précaire, ont pour leur part touché leur paie jeudi dernier. Les licenciés expatriés du restaurant auront par ailleurs la possibilité de retrouver leurs proches ces jours-ci, les liquidateurs faisant tout pour qu’ils puissent rentrer chez eux.
Le cas d’Infinity BPO avait entaché les relations industrielles dans le pays depuis deux ans, attirant l’attention en partie à cause des extravagances de son propriétaire/directeur, Jean Suzanne.
L’homme à l’Aston Martin et à la Rolex – tout comme son bon ami le Premier ministre, dont il fut un temps conseiller – avait dû fermer son entreprise à la Cybercité d’Ébène. Or, malgré l’étalage de signes extérieurs de richesse de son propriétaire, au moment de la mise en liquidation d’Infinity, l’entreprise devait trois mois de salaires à ses employés, qui ont pu se faire entendre après des sit-in et plusieurs manifestations.
Aussitôt nommé liquidateur de la compagnie, Jean-Roger Boodhna avait fait vendre les actifs de la compagnie, récoltant Rs 1,5 million. Il lui a fallu ensuite mettre sous saisie l’Aston Martin et la vendre. Les Rs 4 millions recueillies avaient servi à rembourser un mois de salaire au personnel.