L’État mauricien demeure préoccupé par le droit à l’éducation des enfants. Ainsi, plusieurs mesures ont été enclenchées au plan gouvernemental pour que tout enfant mauricien accède à son droit à l’éducation. On se souviendra de l’amendement majeur qu’apporta un des précédents gouvernements quant à la scolarisation obligatoire d’un enfant jusqu’à l’âge de 16 ans. Mais qu’en est-il de l’éducation des enfants handicapés à Maurice ?
Les enfants handicapés ont aussi le droit d’être scolarisés dès l’âge de 3 ans comme tout autre enfant. Alors que ceux qui ne sont pas en situation de handicap peuvent se faire inscrire dans une école préprimaire et par la suite dans une école primaire de leur localité, les enfants handicapés ne sont pas admis dans cette même école compte tenu de leur handicap ; ils doivent se faire enregistrer dans des établissements des cycles préprimaire et primaire qui pourvoient un service d’éducation spécialisée. Pour preuve, tout dernièrement un enfant de trois ans en situation de handicap visuel a buté sur un refus pour accéder à une école préprimaire – ce qui constitue une discrimination fondée sur le handicap.
Cela implique donc que les enfants handicapés dès leur jeune âge sont privés du droit à l’éducation inclusive comme prévu à l’article 24 (2) de la Convention relative aux droits des personnes handicapées signée et ratifiée par l’État mauricien en 2008 et 2010 respectivement. Malheureusement, l’État mauricien a ratifié la présente Convention avec une réserve sur l’article 24 (2).
Dans le présent système éducatif, aux cycles préprimaire et primaire, les enfants handicapés sont scolarisés dans des écoles spécialisées qui sont la plupart du temps gérées par des Organisations non-gouvernementales (Ong). Au niveau du cycle secondaire et tertiaire, les enfants handicapés doivent s’intégrer aux mêmes institutions éducatives que les enfants n’ayant pas de handicap. L’éducation inclusive, qui est donc une pratique courante au cycle secondaire, ne constitue néanmoins pas une garantie pour les enfants handicapés. Au début de l’année, un enfant en situation de handicap physique qui a réussi le CPE a dû recourir à l’Equal Opportunities Commission pour accéder à une place dans une institution secondaire.
L’annonce du « Nine-Year Schooling » est désormais une préoccupation pour les petits Mauriciens en situation de handicap comme souligné par la Government Teachers Union (GTU) ; le « Nine-Year Schooling » comme prévu et présenté par le gouvernement ne prévoit rien pour les enfants handicapés. À ce stade, il serait temps que le Special Education Needs Unit du ministère de l’Education apporte des éclaircissements à ce propos. Comment le « Nine-Year Schooling » va-t-il s’intégrer au système éducatif spécialisé actuellement offert principalement par les organisations non-gouvernementales ?