Photo illustration

L’Ombudsperson for Children Office (OCO) ne lancera pas son rapport annuel cette année. Pour cause, à trois semaines de la fin de 2019 et le parlement ne reprenant que le vendredi 24 janvier 2020, le document ne sera donc rendu public qu’à partir de l’année prochaine, car une copie du rapport doit être d’abord déposée au parlement avant qu’il ne soit officiellement lancé. D’habitude, l’OCO publie son rapport bien avant la fin de l’année.

Ce sera le 16e rapport du bureau de l’Ombudsperson pour les Enfants depuis sa création en 2003. Avec ses 466 pages, le précédent document aura été le plus volumineux de tous et a pour la première fois abordé le cas des enfants, notamment des bébés, dans le milieu carcéral, ces derniers, appelés à vivre avec leurs mères en détention. Et également pour la première fois, la question du logement, un droit auquel tout enfant doit avoir accès, a été soulevée. Mais concernant ce chapitre, ce sont les maisons en amiante qui ont été pointées du doigt.

La démolition de ces maisons et le relogement de leurs occupants avaient été vivement réclamés en 2018. Par ailleurs, le mandant de l’Ombudsperson pour les enfants, Rita Venkatasawmy, arrive à terme à la fin du mois. Nommée en décembre 2015, cette dernière pourrait bien retrouver son poste pour encore quatre ans. Celle qui a succédé à l’ancienne juge Vidya Narayen est la troisième Ombudsperson pour les enfants. Il n’est donc pas impossible pour celle-ci de connaître un deuxième mandat, à l’instar de Shirin Aumeeruddy-Cziffra, nommée en 2003.