Le Chef juge Bernard Sik Yuen a été réélu comme membre de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples cette semaine. La nouvelle a été annoncée au Premier ministre, Navin Ramgoolam, à son arrivée à Addis Abeba hier pour participer à la célébration du jubilé d’or de l’OAU aujourd’hui. « La candidature mauricienne a eu à faire face à une compétition rude », a-t-il déclaré.
Par ailleurs, Maurice, le Mozambique et le Liberia seront utilisés pour des études de cas à l’occasion d’un événement de haut niveau organisé par la Fondation Mo Ibrahim et la Banque africaine de développement à Marrakech, dans le cadre des réunions annuelles de la BAD.
Cet événement, « Le rôle crucial du leadership et de la gouvernance pour la transformation de l’Afrique », sera diffusé en direct sur Internet le mercredi 29 mai de 11 h BST à 1 h BST à l’adresse suivante : http://live.moibrahimfoundation.org/.
Les panelistes comprendront Donald Kaberuka, Président de la Banque africaine de développement, Mo Ibrahim, Président de la Fondation Mo Ibrahim, qui parleront de l’importance du leadership et de la gouvernance pour la transformation de l’Afrique, de la difficulté de mesurer le progrès dans le domaine de la gouvernance et de l’avenir.
Le programme inclura des intervenants de haut niveau, dont Abdoulie Janneh, Directeur exécutif – Liaison avec les gouvernements et institutions en Afrique, Fondation Mo Ibrahim, Nathalie Delapalme, Directrice exécutive – Recherche et politique, Fondation Mo Ibrahim, Xavier-Luc Duval, vice-Premier ministre et ministre des Finances et du Développement Économique de Maurice, Manuel Chang, Ministre des Finances du Mozambique, Amara M. Konneh, Ministre des Finances du Liberia, Raju Jaddoo, Directeur, Conseil de l’investissement et Secrétaire général de la Chambre de commerce et de l’industrie de Maurice, et Emmanuel Mbi, Premier vice-président et Directeur des opérations de la Banque africaine de développement. Les discussions permettront d’informer et de faciliter le travail de la Fondation Mo Ibrahim et de la Banque africaine de développement au service de la transformation de l’Afrique.