Le coup d’envoi du troisième volet du projet de sensibilisation des Mauriciens aux droits des citoyens sera donné mardi dans les Citizens Advice Bureaux (CAB). Échelonnée sur trois semaines, la formation ciblera quelque 360 personnes réparties dans six CAB à Midlands, Pointe-aux-Sables, Rivière-des-Anguilles, Lallmatie, Rose-Belle et Grand-Baie. Ce projet, une initiative du Bureau du Premier ministre, bénéficie du soutien de la Commission nationale des Droits humains, du Bureau de l’Ombudsperson for Children et de la National Development Unit.
Le programme comprend divers modules : une introduction aux droits humains, la démocratie et la Constitution, le rôle de l’institution nationale des droits humains et les droits humains à Maurice, les droits de l’enfant et la Convention sur l’élimination de la discrimination contre les femmes, le rôle des Organisations non-gouvernementales. Les différentes séances seront animées par la Commission nationale des Droits humains et le Bureau de l’Ombudsperson for Children.
Cette campagne s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant à inculquer une culture des droits humains chez les citoyens. Cela se traduit par le renforcement du cadre législatif, la préparation d’un plan d’action qui a pour but d’intégrer les meilleures pratiques des droits humains dans les politiques et programmes au niveau sectoriel, et la formation et la sensibilisation des citoyens, y compris les groupes vulnérables.
« L’objectif est de sensibiliser les citoyens à leurs droits au sein de la société tout en les encourageant à respecter les droits d’autrui. L’éducation aux droits humains favorise l’établissement de sociétés respectueuses des valeurs de dignité humaine. En effet, une connaissance des droits humains par un nombre élevé de femmes et d’hommes est essentielle afin que ces droits deviennent une réalité au sein de la société dans son ensemble », fait-on comprendre.
Outre les séances de formation destinées aux citoyens, Maurice oeuvre à promouvoir une culture des droits humains avec des engagements par rapport à des instruments internationaux. Maurice a ainsi adhéré à plusieurs conventions des droits humains dont la Convention sur l’élimination de toute forme de discrimination contre les femmes, la Convention sur les droits de l’enfant, la convention sur les droits des personnes avec des handicaps et la Charte africaine sur des droits humains, entre autres.
Depuis le lancement de ce programme de formation en septembre 2011, environ 1 400 citoyens ont déjà été formés et sensibilisés aux droits humains à travers 29 CAB répartis dans le pays.
Mis sur pied en 1989, les CAB opèrent comme un “one stop shop” en fournissant des informations et des conseils tout en intervenant en faveur des citoyens. Les CAB ont de multiples rôles : ils guident les citoyens vers les services qu’offrent le gouvernement et d’autres organismes, organisent des activités sociales sur les thèmes d’intérêt général, permettent aux différents organismes d’établir des contacts individuels avec leurs clients sur une base régionale et sensibilisent les citoyens à leurs droits et leurs responsabilités, entre autres.