Le Plan d’action définit les politiques sectorielles compatibles aux droits humains ainsi que des domaines où des actions doivent être prises afin qu’ils soient conformes aux meilleures pratiques internationales. Les réalisations de Maurice sur des questions relatives aux droits humains et les défis actuels sont passés en revue. Y figurent également les mesures prises pour faire face à ces défis, une liste des organismes responsables pour la mise en oeuvre et le suivi de ces mesures, de même que les détails des ressources financières nécessaires à l’aboutissement des projets. Le Plan d’action est disponible sur le site web http://humanrights.gov.mu.
Selon la Principal Assistant Secretary au Bureau du Premier ministre, Bilkiss Rajahbalee-Cader, la politique nationale des droits humains constitue une pierre angulaire de l’édifice construit depuis plusieurs années. Elle soutient que le Plan d’action agit comme un outil pour évaluer la vision du pays sur les droits humains et sa performance par rapport aux obligations internationales.
« Le Plan d’action constitue ainsi l’élément fondamental d’un ensemble de politiques destinées à amener le développement humain durable à Maurice. Son élaboration traduit la volonté du gouvernement de poursuivre les efforts entrepris ces dernières années pour améliorer la situation des droits humains et la rapprocher des normes internationales dans ce domaine », souligne Bilkiss Rajahbalee-Cader.
Dans les milieux autorisés on soutient que cela témoigne de la volonté du gouvernement de donner suite aux engagements auxquels le pays a souscrit par la ratification de nombreux instruments relatifs aux droits humains. Le Plan d’action vise aussi à renforcer la coopération internationale sur les droits humains à travers un engagement plus solide aux traités universels et régionaux. Autres objectifs ciblés : la protection et la sauvegarde des droits civils et politiques et la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels pour que les nécessités de base soient disponibles adéquatement et équitablement à tous.
D’autre part, le Plan d’action vise également à garantir les droits des jeunes et ceux des femmes dans le cadre de l’égalité des genres tout en assurant une meilleure protection des droits des personnes vulnérables. Le droit au développement durable, la sensibilisation accrue aux droits humains et l’engagement soutenu de la société civile dans la promotion et la protection des droits humains sont encore d’autres objectifs.
Pour assurer la mise en oeuvre des recommandations du Plan d’action, un Human Rights Monitoring Committee vient d’être institué. Il comprend des représentants de divers ministères et départements ainsi que des organisations non gouvernementales, du secteur privé et des institutions promouvant les droits de l’homme.